Yelena Isinbayeva
Yelena Isinbayeva a indéniablement marqué "ses" Mondiaux | ADRIAN DENNIS / AFP

L'heure du bilan

Publié le , modifié le

Au lendemain de la fin des Mondiaux de Moscou, le consultant de France Télévisions, Bernard Faure, dresse, avec un oeil d'expert, le bilan et ce qu'il retient de ces neuf jours.

"Les temps forts de ces Mondiaux, ça a été évidemment la dernière journée, pour la France en tout cas, avec le bond prodigieux de Teddy Tamgho et la médaille d’or. Et puis la belle performance des filles en relais,  que l’on n’attendait pas forcément (2e de la finale, le relais 4x100m français féminin a finalement été disqualifié, ndlr). Il y a eu aussi de belles empoignades et une très belle journée samedi, avec les Russes qui sont revenus au tableau des médailles, grâce aux filles notamment. Le gros concours en hauteur avec Bondarenko qui a tenté le record du monde (l'Ukrainien a sauté à 2,41 mètres mais n'a pu franchir les 2,45 mètres de Sotomayor, ndlr). Il n’y est pas parvenu mais il était tout près. C’était véritablement un grand moment dans ce stade. Il y a eu aussi quelques déceptions, comme avec Lavillenie, mais on est peut-être devenu trop exigeant avec lui, on attend toujours l’excellence."

Des athlètes au rendez-vous

"Pour Bolt, c’est la confirmation et j’aurai aussi un coup de cœur avec Melina Robert-Michon. La médaille d’argent au lancer du disque, qui a mis du baume au cœur de l’équipe de France dès le début de ces Mondiaux . Au-delà du fait qu’il y ait plus ou moins de monde dans le stade, les athlètes ont quand même été au rendez-vous, et ont su se transcender. Leur public, leur environnement est toujours là. C’est un championnat du monde. Et les Russes malgré tout étaient chez eux et ont tout fait pour briller."

Des retours, mais pas de révélations

"On a vu des retours lors de ces Mondiaux. Par exemple LaShawn Merritt sur 400 m. Mais on n’a pas vu vraiment de nouveaux athlètes susceptibles de tenir le haut du panier dans les prochaines années. Il n’y a pas eu de véritable bouleversement par rapport à la hiérarchie. On voit des prémices mais de la à être médaillé d’or prochainement, c'est impensable, sauf surprise exceptionnelle

Ce sont aussi des Mondiaux sans record. Mais les records deviennent de plus en plus durs à obtenir. Plus le temps passe, plus on va fouiller les limites humaines, et plus ça devient délicat et difficile. Il y a beaucoup de densité et de concurrence. Tout est vraiment très disputé". 

Pas de vraie domination

"A part Bolt, personne ne survole vraiment sa discipline. Et encore, même avec Bolt, on est très exigeant. On attend trop de lui. On en vient à banaliser ses performances. 19"6 sur 200 m, c’est extraordinaire. Et pourtant on dira, l’écart est moindre qu’avant. Pourtant il a simplement dit qu’il avait mal aux jambes, qu’il voulait ne pas se blesser, et qu'il voulait se préserver pour le relais. De même que la domination américaine n’est plus ce qu’elle était .On voit davantage de nations arriver, surtout dans les lancers, et les Américains ont eu une très grosse concurrence".

Vidéo: Les grands moments de ces Mondiaux 2013

Voir la video-->Voir la video

Christian Grégoire