Quentin Halys
Quentin Halys lors de son 2e tour des qualifications à Roland-Garros | DR

L'hécatombe française aux qualifications

Publié le , modifié le

Après les huit Françaises éliminées au 1er tour sur neuf engagées ce matin, la journée ne s'est pas mieux terminée dans le tableau masculin de qualifications de Roland-Garros. Pierre-Hugues Herbert, Quentin Halys et Axel Michon ont tous trois été éliminés lors du 2e tour.

"La perte du 2e set m'a fait mal." Pierre-Hugues Herbert sait qu'il est passé tout près de la victoire contre Simon Greul (N.26). Pour Quentin Halys, c'est la perte du premier set qui a tout changé, alors qu'il avait mené 5-3. Quant à Axel Michon, il n'a rien pu faire contre le Belge Arthur De Greef (défaite 6-2, 6-1). C'est ainsi que trois Français n'ont pas franchi le 2e tour des qualifications, et qu'il n'en reste plus que cinq à pouvoir le faire, jeudi.

La journée ensoleillée n'a pas souri au tennis français. Opposé à l'Allemand Greul, tombeur hier de Josselin Ouanna, Pierre-Hugues Herbert avait presque le match en main, ayant remporté la 1ère manche 6-4. Avec des conditions de jeu plus rapide, malgré les 93 places qui le séparaient de son adversaire (139e mondial), il était largement dans le coup. Mais au début du 2e set, l'entrée du soigneur demandé par l'ancien 55e mondial a modifié la donne. "Ca m'a coupé dans mon élan", jugeait le Strasbourgeois. "Petit à petit, j'ai baissé en concentration, j'étais moins offensif." Et à 5-5, il commettait deux fautes de coup droit, entrecoupées d'une double-faute, offrant presque sur un plateau le break. Cette manche perdue 7-5 restait comme un boulet. "Au début du 3e set, j'ai craqué. Je fais un sale début de manche. Et lui a mieux géré."

Le dos craque pour Halys

Pour Quentin Halys, en menant (5-3), il pensait avoir accompli un bon bout de chemin vers un nouvel exploit. Opposé à Somdev Devvarman, qui pointe au 188e rang mondial, le jeune Français de 16 ans n'a pas tenu le coup, ni enfoncé le clou. Faisant appel au kiné durant de longues minutes pour être manipulé au niveau du dos alors qu'il menait 6-5, il a encore eu l'occasion de prendre cette manche dans le jeu décisif. Mais après avoir fait un mini-break, il commettait une horrible double-faute. Face à un joueur qui est 888 places devant lui dans la hiérarchie, et même s'il avait les coups définitifs pour faire la différence, cela ne pardonnait pas. Le jeu décisif perdu (7/4), la chute était irrémédiable, pour finir par un score sévère 7-6, 6-3. Mais Quentin Halys a montré, pour ses débuts ici, qu'il avait les moyens d'aller beaucoup plus loin. Une expérience qui lui servira lors du tournoi juniors.