Andy Schleck victoire Morzine bras levés TDF
Schleck s'impose au Tourmalet devant Contador | AFP - Lionel Bonaventure

L'étape pour Schleck, le jaune pour Contador

Publié le , modifié le

Au sommet du col du Tourmalet, Andy Schleck s’est imposé devant Alberto Contador, qui a préféré la jouer gentleman et laisser la victoire à son prétendant. Le statu quo reste donc de mise. Le Luxembourgeois, qui était dans l’obligation d’attaquer, n’a pas ébranlé un Contador qui détient encore le maillot jaune et 8 secondes d’avance au général qu'il devrait encore bonifer lors du contre la montre. Samuel Sanchez et Denis Menchov sont repoussés à près de 4 minutes

L’affaire se présentait comme dantesque. Dans un brouillardbrumeux et une fine pluie venue rendre une route glissante, le col du Tourmaletn’a pas ménagé les coureurs, notamment les deux favoris du Tour, AlbertoContador et Andy Schleck. N’ayant aucune autre alternative que celle de selancer corps et âme dans les montées infernales du Tourmalet, le combat annoncéentre le Luxembourgeois et l’Espagnol a bien eu lieu dans les derniers kilomètres.Sans faire pour autant de grabuge. Trop prévoyant, le coureur de la Saxo Bank n’a pas réussi à déstabiliser son adversaire du Tour. A dix kilomètres de l’arrivée, il tentait de placer uneattaque dans la montée du col le plus raide de l’étape. En vain. Contadortenait. Jusqu’au bout d’ailleurs. Où presque main dans la main, le détenteur dela tunique jaune laisse filer Schleck à la victoire. L’objectif de l’Espagnol,préserver ses huit secondes d’avance au classement général, étant acquis. Ilfaut dire que le cadet des frères Schleck n’a pas rondement mené ses attaques,mal placé. Du coup, la victoire est amère pour le Luxembourgeois.

Enrevanche, l’Espagnol a de quoi être serein. Cettedix-huitième étape, qui était décisive pour la suite du Tour, n’a pasétécompromettante pour lui. Alberto Contador pouvait être satisfait etlaisser la victoire d'étape à son dauphin. Puisque Schleck n'a jamaispu, ou su, se mette en position d'attente pour porter une attaquedécisive. A rester dans le même rythme que le maillot jaune, il nerisquait pas de le surprendre. C'est peut-être une erreur tactique ducoureur de la Saxo Bank, ou peut-être tout simplement n'avait-il pasles moyens de distancer Contador. Les deux hommes se sont congratulés àl'arrivée, comme s'ils se contentaient finalement de leur positionrespective. Finalement; la montagne tant attendue, une fois de plus, aaccouché d'une souris. Les deux hommes, que séparent toujours huitsecondes au classement général, auront une dernière occasion des'affronter lors du contre-la-montre individuel de 52 km qui seradisputé samedi entre Bordeaux et Pauillac. Sur cet exercice, toutefois,Contador ne devrait guère être inquiété par le Luxembourgeois. Lesduellistes ont donc mené la danse, revenant dans le Tourmalet sur ungroupe d'échappés qui ne se faisaient guère d'illusion, mais onattendait mieux de ce dernier rendez-vous dans les Pyrénées.

L'autrevainqueur du jour a été le Français Anthony Charteau (BBox-BougyuesTélécom), qui est désormais assuré de remporter le maillot à pois demeilleur grimpeur s'il franchit la ligne d'arrivée sur lesChamps-Elysées, dimanche. Charteau possède 15 points d'avance sur sonpremier dauphin, son compatriote Christophe Moreau, et plus aucune côten'est répertoriée au classement de la montagne d'ici Paris. Certes, lesystème étant ce qu'il est, et son principal concurrent n'ayant pasréussi à inverser la tendance, Charteau réussit un incroyable pari à 31ans. Mais on peut tout de même s'interroger sur l'essence même de cemaillot de la montagne pour un coureur qui prend certes les pointsquand il le faut, mais finit régulièrement loin des premiers lorsque laroute s'élève vraiment.  

Voir la video