Renaud Lavillenie
Déception pour Renaud Lavillenie, "seulement" deuxième du concours de saut à la perche | AFP - FRANCK FIFE

L'argent ne fait pas le bonheur de Lavillenie

Publié le , modifié le

Le perchiste français Renaud Lavillenie, qui était venu chercher à Moscou le seul titre manquant à son palmarès, s'est contenté lundi de la médaille d'argent aux Mondiaux d'athlétisme. Le champion olympique en titre, médaillé de bronze en 2009 à Berlin puis en 2011 à Daegu (Corée du Sud), a perdu son duel avec l'Allemand Raphael Holzdeppe, qui a franchi une barre à 5,89 mètres à sa première tentative.

L'Allemand Björn Otto, très souvent cantonné aux seconds rôles derrière Renaud Lavillenie dans les grands rendez-vous internationaux, a pris la troisième place du concours, l'Américain Brad Walker la quatrième.

Lavillenie tombe de haut

C'est une "grande" surprise, tant Lavillenie, également champion du monde en salle et quadruple champion d'Europe en salle et en plein air, faisait figure de grandissime favori. Il y a deux semaines à Londres, il avait été le seul homme cette année à franchir 6 m (6,02 m).

"Holzdeppe fait un super concours, mais moi, je ne suis pas à mon niveau. A  5,96 m, je ne suis pas loin. Le titre qu'il fallait gagner je l'ai eu l'an  dernier et on ne me l'enlèvera jamais", a indiqué Lavillenie. "C'est encore une médaille. Depuis 2009, je suis sur tous les podiums", a poursuivi le Clermontois, qui fêtera ses 27 ans en septembre.

"Après, je ne veux pas chercher d'excuse mais je me sens désabusé et désemparé. On avait 42 mètres pour s'élancer, contre 53 je crois par exemple à Londres. Je devais débuter ma course dans le couloir 3, avec des traits, des fils sur le sol. On aurait pu aussi nous mettre une barrière de steeple ! Je ne trouve pas ça normal dans un stade de ce type là", a regretté le Français.

Holzdeppe: "Je savais qu'il était battable"

Renaud Lavillenie n'avait connu cette saison que quelques très rares déceptions, notamment au meeting de Lausanne, où il n'avait franchi aucune barre, et à Rome, où un certain Raphael Holzdeppe avait sauté plus haut que lui. "Je l'avais déjà battu cette année et je savais que quand on le met sous pression, il est battable", a réagi le nouveau champion du monde. "Donc, j'ai réussi mes sauts à mes premiers essais et j'avais l'avantage de sauter avant lui."

A noter que le frère cadet du champion olympique, Valentin Lavillenie, 22 ans, n'a en revanche pas pu franchir la moindre barre dans cette finale, qui était sa première à ce niveau.

Vidéo: Lavillenie échoue à 5m96

Vidéo: La réaction de Lavillenie après son concours

 

Gilles Gaillard