prétexte montéé col Pyrénées
prétexte montéé col Pyrénées | AFP - Patrick Kovarik

L'AFLD pourra effectuer des contrôles

Publié le , modifié le

Après avoir essuyé un premier refus de l'Agence Mondiale antidopage (AMA), l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD ) aura la possibilité d'effectuer des contrôles antidopage additionnels lors du Tour de France. Ces contrôles s'effectueront via les observateurs indépendants que cette dernière dépêche sur la Grande Boucle.

Dans un premier temps, l'AMA avait refusé mercredi que l'agence française fasse ses propres contrôles durant l'épreuve du 3 au 25 juillet. Elle précisait que "la loi française n'est pas en  totale conformité avec le Code mondial antidopage", ce qui pouvait entraîner un imbroglio juridique. Mais pour éviter que l'Union Cycliste Internationale (UCI) soit l'unique contrôleur, l'AMA a proposé à l'AFLD de lui communiquer le nom des coureurs que cette dernière souhaiterait cibler, et de faire réaliser ces contrôles par les préleveurs de UCI sous l'oeil d'un des observateurs indépendants de l'AMA... Le climat est rendu difficile par le souhait de l'UCI de ne plus travailler avec l'AFLD , depuis leur désastreux partenariat l'an dernier sur la Grande Boucle.

Isabelle Trancoën