Irving promet 1,5 million aux basketteuses refusant de jouer

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Kyrie Irving lors du Media Day le 27 septembre dernier.
Kyrie Irving lors du Media Day le 27 septembre dernier. | Andrej ISAKOVIC / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Kyrie Irving, star des Brooklyn Nets, a promis lundi 1,5 million de dollars (environ 1,28 million d'euros) aux joueuses de la WNBA qui refuseraient de jouer cette saison. Le meneur des Nets distribuera l'argent à travers un fonds nouvellement créé, KAI Empowerment Initiative.

Parmi les plus réfractaires à reprendre la saison en NBA, qui s'élancera à nouveau dans le nuit de jeudi à vendredi à Orlando, Kyrie Irving a indiqué lundi qu'il offrirait 1,5 millions de dollars aux joueuses de WNBA qui refuseraient de jouer cette saison pour raisons sanitaires. "Cette plateforme a été créée pour soutenir les joueuses de WNBA en espérant alléger la charge économique imposée par cette période difficile", explique le basketteur dans un communiqué. Plusieurs joueuses ont d'ores et déjà refusé de jouer la saison écourtée de WNBA qui a débuté le 25 juillet, par crainte du coronavirus ou pour se consacrer à d'autres engagements, dans un contexte de vague antiraciste aux Etats-Unis.

"J'ai pris contact avec plusieurs joueuses de WNBA qui ont décidé de jouer et avec celles qui ont décidé de ne pas jouer. Dans ces conversations, j'ai appris des choses sur les difficultés et les motivations de leurs décisions, et les effets qu'elles vont avoir sur leur vie, leur famille et leur bien-être", écrit Kyrie Irving. Il a notamment parlé avec Natasha Cloud, joueuse des Washington Mystics qui a choisi de privilégier son engagement militant cette saison, et Jewell Loyd, qui a décidé de jouer.

"Qu'elles aient décidé de se battre pour la justice sociale, de jouer au basket, de privilégier leur santé physique ou mentale, ou simplement de passer du temps avec leur famille, j'espère que cette initiative pourra soutenir leurs priorités et leurs décisions", écrit Kyrie Irving.

AFP