Svetlana Kuznetsova
La Russe Svetlana Kuznetsova | AFP - PATRICK KOVARIK

Kuznetsova mord la poussière

Publié le , modifié le

Svetlana Kuznetsova est la femme aux deux visages. Deux jours après s'être montrée conquérante et performante face àa Agnieszka Radwanska, elle et passé à côté de son sujet dimanche, éliminée par l'Italienne Sara Errani, victorieuse 6-0, 7-5.

Kuznetsova dans un mauvais jour

Il a fallu à peine plus d'une heure et demi à Errani pour faire tomber la lauréate 2009 de Roland-Garros. La faute à une entame de match complétement raté de la Russe, qui a concédé 8 jeux d'affilée avant de relever la tête. L'Italienne voyant une Kuznetsova dans un mauvais jour et donc à sa portée, à insister sur les revers et varier ses coups, laissant à la Russe très généreuses en fautes directes le soin de marquer des points contre son camp. Dès lors, même si elle s'est reprise dans la deuxième manche, Kuznetsova se trouvait dans une position délicate en courant après le score, ce qu'elle n'apprécie que moyennement. Comme Errani, tête de série N.21, prenait confiance en se disant que c'était peut-être son jour,. Même si Kuznetsova retrouvait un pe. C'est sur l'une d'elle d'ailleurs,  une grosse faute en coup droit, la dernière de la partie, qu'elle laissait  l'Italienne Sara Errani se qualifier pour la deuxième fois pour un quart de finale de grand chelem Avec un tableau des plus ouverts pour elle puisqu'elle rencontrera l'Allemand Angelique Kerber, certes tête de série N.10, mais qui reste à sa portée sur terre.

Kerber et la rigueur allemande

Kerber n'a pas tremblé face à Petra Martic, la tombeuse de Marion Bartoli. Cette fois-ci beaucoup plus nerveuse, et beaucoup moins sûre d'elle même, mise sous pression par la puissance. Techniquement, la Croate a tenté de surprendre une Allemande très martiale, rigoureuse et sans doute plus méthodique, solide sur ses jambes et  sur sa dérense, Kerber a éteint le feu croate, qui avait mis notamment mis à mal Bartoli par sa vitesse d'exécution, en répondant coup pour coup sans faiblir. Avec réalisme et application, Angelique Kerber poursuit sa route et commence à voir un peu plus loin.

Voir la réaction d'Errani

Voir la video

Christian Grégoire