Marcel Kittel Argos
Marcel Kittel | PASCAL GUYOT / AFP

Kittel et Froome, les rois soleil brillent dans la nuit

Publié le , modifié le

Partie du château de Versailles et arrivée de nuit à Paris, cette dernière étape du Tour de France 2013 a consacré l'insatiable Marcel Kittel, vainqueur de son 4e sprint, et Christopher Froome, qui aura régné en monarque absolu sur cette centième édition.

Pour sa centième édition, le Tour ne pouvait rêver plus bel écrin que le château de Versailles pour s'élancer une dernière fois. Une touche d'histoire et de prestige pour saluer la cour du Tour. Visiblement impressionnés par le décorum, les coureurs paradaient dans les allées royales à un rythme des plus tranquilles. Et une dernière étape du Tour de France n'en serait pas une sans les traditionnelles facéties d'usage. Pour la photo, Chris Froome posait avec une coupe de champagne, Purito Rodriguez faisait semblant de fumer un cigare tandis que le bouc de Peter Sagan, lui, n'était pas feint ! Bref ambiance détendue après trois semaines de course éreintante pour les esprits comme pour les organismes. Il fallait bien pourtant en remettre une dernière couche à l'entrée dans Paris où le peloton retrouvait subitement tout son sérieux. Pour une dernière fois.

Salués par les avions de la patrouille de France qui survolaient l'Arc de Triomphe au coucher du soleil, les gladiateurs rentraient dans l'arène sous l'ovation d'un public conquis par l'heure vespérale. Certains avaient encore assez de jus pour tenter de fausser compagnie aux équipes de sprinteurs, Flecha, Millar, Valverde, entre autres, tentaient leur chance mais en vain, il était écrit qu'une nouvelle fois, les Champs-Elysées allaient sacrer un sprinteur. Et le meilleur d'entre eux, cette année, ne s'appelle pas Mark Cavendish mais bien Marcel Kittel, vainqueur de sa quatrième étape sur ce Tour 2013.

Kittel détrône Cavendish

Le Britannique, lui, ne gagnera pas une cinquième fois sur "la plus belle avenue du monde". La fusée d'Omega Pharma, pourtant bien lancée par Chavanel et les siens, n'a plus sa fameuse double accélération et il devait se contenter d'une troisième place derrière deux Allemands, Andre Greipel et surtout l'intouchable Marcel Kittel. Le sprinteur d'Argos était bien l'homme le plus rapide de cette Grande Boucle même si le Maillot Vert est propriété depuis longtemps de Peter Sagan, encore bien placé sur la ligne (4e). Christopher Froome, lui, franchissait la ligne beaucoup beaucoup moins vite. Mais le Maillot Jaune, qui succède au palmarès à son compatriote et coéquipier Bradley Wiggins, avait fait la différence bien avant. Entouré de la cour de ses coéquipiers de la Sky, le Roi Froome peut désormais danser.

VIdéo : la victoire de Kittel au sprint

 

 

Vidéo: le podium du maillot jaune

 

 

 

Julien Lamotte