Kirani James coiffre LaShawn Merritt
L'athlète de Grenade Kirani James détrône LaShawn Merritt | AFP - Olivier Morin

Kirani James, jeune empereur du 400m

Publié le , modifié le

Encore junior, Kirani James a coiffé sur le fil l'Américain LaShawn Merritt, champion du monde en titre et champion olympique. A 18 ans, l'athlète de Grenade devient champion du monde du 400m devant l'Américain, le Belge Kevin Borlée se hissant sur la troisième marche du podium que convoitait également son frère Jonathan, 5e.

Cela faisait un bon moment que le 400m était la propriété des Etats-Unis. Entre Michael Johnson, Quincy Watts, Tyree Washington, Jérémy Wariner et LaShawn Merritt, la couronne mondiale n'était pas sortie des USA depuis les Mondiaux 2003, comme le couronne olympique depuis plus longtemps encore (JO de Moscou en 1980). C'est dire l'exploit qu'a réalisé Kirani James, en devenant champion du monde sur la piste de Daegu. Un titre qu'il a conquis dans les 15 derniers mètres, remontant un LaShawn Merritt au bout de l'effort et de ses capacités, pour casser la buste avec une solidité et une volonté que n'avait plus l'Américain depuis quelques secondes. Sur la ligne d'arrivée, trois centièmes séparent les deux hommes, qui ont couru dans les couloirs voisins et fini collés, Merritt laissant ses dernières forces sur la piste pour éviter de tomber en se retenant à son vainqueur. Quelle différence entre les deux hommes à l'issue de cette course. L'Américain, incapable de tenir sa vitesse jusqu'au bout et se délitant au niveau technique, et le Grenadien presque frais, maître de sa course et de sa gestuelle. Et malgré cet exploit retentissant, Kirani James, qui refusait le statut de favori hier à l'issue des demi-finales, conservait un grand flegme dans la victoire, la première de son pays dans un événement majeur.

Kevin Borlée a conservé la 3e place aux dépens du Jamaïquain Jermaine Gonzales. Frère jumeau de Kevin, Jonathan s'est classé 5e (45.07), alors que Rondel Bartholomew (6e) a complété le triomphe de la Grenade. Avec aussi Tabarie Henry, des Iles Vierges, classé 7e, et le Quatariote Femi Ogunode, 20 ans, 8e, le tour de piste est devenu l'apanage des petits pays. La moyenne d'âge des finalistes est aussi la plus basse de l'histoire des Championnats du monde et JO réunis. Le vétéran de cette finale, Gonzales, a 27 ans.

Agé de 18 ans et 354 jours, Kirani James est devenu le deuxième plus jeune champion du monde de l'histoire, tout juste devancé par le Kényan Ismael Kiranui, lauréat sur 5000m en 1993 à 18 ans et 177 jours. Son sacre pourrait bien annoncer un règne nouveau sur le 400m, que les Américains auront bien évidemment envie de mettre à mal dès l'année prochaine aux Jeux Olympiques de Londres, sur une course qui sera leur depuis 32 ans.

Voir la video