Teddy Riner tout en contrôle à Brasilia
Teddy Riner tout en contrôle à Brasilia | AFP - EVARISTO SA

Teddy Riner remporte le Grand Slam de Brasilia

Publié le , modifié le

Teddy Riner est de retour. Trois mois après avoir gagné à Montréal pour sa rentrée, il a enchaîné avec une victoire lors du Grand Slam de Brasilia, en battant notamment le champion du monde en titre, le Tchèque Lukas Krpalek, en demi-finale, et le Brésilien David Moura en finale devant son public. C'est un mini tour du monde qu'il entame pendant un mois pour retrouver le rythme de la compétition et se relancer dans la course à la qualification olympique.

Teddy Riner est de retour, avec un objectif clair : être sacré champion olympique pour la troisième fois consécutive l'été prochain à Tokyo. Un exploit jamais réalisé dans sa catégorie des poids lourds. Pour cela, l'homme aux dix titres de champion du monde a entamé un voyage initiatique d'un mois, de Brasilia (Brésil) à Perth (Australie), en passant par Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis). Première étape mardi soir donc, au Grand chelem de judo de Brasilia.

Après avoir disposé du Japonais Kokoro Kageura dans la douleur, puis du Russe Inal Tasoev sur Waza-ari à chaque fois-, Teddy Riner s'est rassuré en dominant le numéro un mondial en demi-finale, le Tchèque Lukas Krpalek, par ippon à 4 secondes de la fin du combat. Sans trembler, il a donc rejoint le Brésilien David Moura en finale, un homme qu'il avait battu en finale des Mondiaux 2017. Et devant son public, le Brésilien n'a pas eu le temps de faire transpirer son adversaire. En 20 secondes, sur son premier mouvement, le double champion olympique en titre a réalisé un ippon victorieux sur un o-soto-gari d'école. La finale était déjà finie avant d'avoir commencé... Le Français est décidément sur une autre planète.

Au delà de cette soirée brésilienne riche en enseignements, qu'on ne s'y trompe pas : la véritable destination de ce triptyque est bien Tokyo, l'été prochain.  

Invaincu depuis septembre 2010

Interrogé par l'AFP, le judoka français a d'ailleurs été clair : s'il était à Brasilia en ce début octobre, c'est pour "bien se placer dans la ranking list olympique, aller chercher des informations par rapport à moi-même, sur ma condition du moment, et prendre des informations sur les adversaires". Concrètement, après vingt-et-un mois loin des tatamis, Teddy Riner doit performer pour intégrer les dix-huit meilleurs judokas mondiaux dans la catégorie poids lourds, et ainsi assurer sa qualification pour les JO. Or, avant le Grand Chelem de Brasilia, il pointait au 36e rang après son retour au Grand Prix de Montréal en juillet dernier. Mais pas de panique : la liste des qualifiés sera arrêtée le 31 mai 2020.

D'ici là, le colosse français entend donc engranger des points. Sa tournée Brasilia-Abou Dhabi (26 octobre)-Perth (4 novembre) pourrait déjà lui rapporter 2700 points, sachant que l'actuel leader du classement olympique, le Tchèque Lukas Krpalek, en compte près de 4500. Au delà des points, le Français cherche aussi à retrouver des sensations qui, de son propre aveu, lui avaient manqué à Montréal. Invaincu depuis septembre 2010, soit 148 (+ nombre de combat à Brasilia), Riner entend le rester encore quelques mois pour obtenir une troisième médaille d'or olympique. Après Brasilia, son chemin vers l'or olympique passera par Abu Dhabi le 26 octobre prochain.

Adrien Hemard @AdrienHemard