Teddy Riner portrait Mondiaux 08 2009
Teddy Riner | AFP

Teddy Riner aux soins

Publié le , modifié le

Blessé à l'issue de sa finale toutes catégories, Teddy Riner a dû retarder son retour à l'entraînement. Le quadruple champion du monde antillais, qui devait effectuer sa reprise lundi, patientera finalement jusqu'à fin novembre. L'occasion de prendre un peu de repos au terme d'une saison exténuante et de revenir sur ses mondiaux à Tokyo, son quatrième titre poids lourd, dans un entretien accordé à l'Equipe.

Le 9 septembre dernier, Teddy Riner était sacré champion du monde pour la quatrième fois de sa carrière. Quelques jours plus tard, il perdait en finale des toutes catégories l'occasion de devenir le judoka le plus titrés en championnats du monde. Un semi-échec pour le judoka français au palmarès déjà incroyable. Aujourd'hui concentré sur les échéances de la saison 2011, Masters mi-janvier et tournoi de Paris en février, le Guadeloupéen admet ce mardi dans les colonnes de l'Equipe avoir été blessé lors de sa finale perdue contre Kamikawa. "J'ai bien ressenti (ndlr : durant le combat) un petit quelque chose mais je n'y ai pas prêté attention. Quelques heures après, je boitais. J'ai passé une IRM en France et le médecin m'a diagnostiqué un claquage aux ischio-jambiers." 

"La douleur a presque disparu"

S'il se veut rassurant sur l'avancement de sa blessure qui "presque disparu", il ne reprendra pas l'entraînement avant fin novembre. L'occasion de s'octroyer un repos mérité, loin des tatamis, pour celui qui se dit "crevé, mort !". Ses quinze jours de vacances n'y ont rien changé, tant il a été sollicité. Son entraîneur, Benoît Campargue, reconnait une "mauvaise gestion des post-mondiaux. Il avait besoin de calme, de repos et, au lieu de cela, à Paris comme en Guadeloupe, il n'a pas cessé de dire oui aux sollicitations."
De son côté, un mois après son combat perdu contre Kamikawa, le Guadeloupéen revient sur ce qui lui a manqué pour l'emporter : "Si c'était à refaire, je serais plus agressif, plus vicieux. Je le secouerais, le plierais encore davantage. Je lèverais les bras au ciel pour bien montrer aux arbitres qu'il refuse la confrontation." La blessure est encore fraîche. Son combat perdu après avoir été spolié, selon lui, lui reste encore en travers de la gorge. Mais le champion va devoir digérer sa défaite et se tourner vers l'avenir. Celui à qui il ne manque plus qu'un titre olympique pour parfaire sa collection de médailles, se tourne vers son futur objectif : les JO de Londres. Son entraîneur, se montre serein à l'approche de cette échéance : "Il faut considérer l'olympiade dans sa globalité. Je considère que nous sommes dans la dernière période de ces quatre années où il peut se permettre de couper. Là, franchement, ça ne gêne pas. Je n'ai aucune inquiétude au sujet de Teddy. "