La joie et la rage de Riner, champion olympique
Le judoka français Teddy Riner | AFP - Emmanuel Dunand

Riner et Décosse en fers de lance

Publié le , modifié le

Teddy Riner revient chercher un 6e titre mondial à Rio, la ville des JO-2016 où tout a commencé pour lui en 2007, et là où tout va se terminer pour Lucie Décosse, en retraite à l'issue de ces Mondiaux-2013.

De lundi à dimanche Riner et Décosse seront les fers de lance d'une équipe  de France promise à plusieurs médailles, dont certaines teintées d'or, même si  les derniers jours de préparation ont été marqués par les blessures pour certains Bleus. Automne Pavia (-57 kg), en survol cette saison, devrait faire des  merveilles, tout comme Lucie Louette (-78 kg) et Clarisse Agbegnenou (-63 kg).  Audrey Tcheuméo (-78 kg), bien que blessée, défendra elle son titre avec rage.  Ugo Legrand (-73 kg) est lui aussi attendu sur le podium, de même que les  frères ennemis Dimitri Dragin et David Larose (-66 kg).

Mais le plus attendu de tous reste encore et toujours le phénoménal Teddy  Riner (+100 kg). La mégastar fait un retour aux sources dans la ville  brésilienne où il avait glané son premier titre mondial en 2007 pour s'ouvrir  une voie riche en titres jusqu'à l'or olympique en 2012. "Je n'ai pas envie de perdre là-bas. Ça me fait quelque chose parce que  tout est écrit et c'est en 2007 que ça a débuté pour moi. C'est peut-être un  signe que tout recommence: de 2013 jusqu'aux jeux Olympiques de 2016", a  souligné le géant (2,03 m) de 24 ans.

Verdict same​di pour Riner

Cette saison n'est pas la meilleure pour Riner, qui a repris tardivement,  pris beaucoup de poids et souffert d'une pubalgie puis d'une blessure à  l'épaule gauche. Mais rien ne semble arrêter l'ogre tricolore: ni l'envie, ni  les adversaires, qui sont encore à des années-lumière du champion. Et seul un Teddy Riner diminué pourrait faire mentir les prévisions, face à  un rival de qualité qui saurait en profiter. Le Russe Alexander Mikhaylin (34  ans), triple champion du monde mais battu en finale des Jeux par le Français,  pourrait bien être celui-là. Mais Riner devra patienter quelques jours, car il  ne combat que samedi.

La semaine sera longue aussi pour Décosse (-70 kg), qui a choisi de tirer  sa révérence à 32 ans. La championne olympique en titre entrera en scène  vendredi pour conquérir un quatrième et ultime titre mondial.

Le Brésil pour confirmer

"Ca me motive encore plus de me dire qu'il me reste peut-être cinq combats  à faire dans ma vie, ça me donne la motivation pour me dire +donne tout+ à  chaque combat, parce que le soir du 30 août, ce sera fini, ma vie changera  complètement", a expliqué l'une des plus grandes judokas de l'histoire. La veille, une +vieille copine+, Gévrise Emane (-63 kg), visera elle un 3e  titre mondial, dans une ville où elle s'était offert le premier en 2007, en -70  kg déjà. Sacrée en 2011 en -63 kg, elle est devenue la première athlète  féminine de tous les temps à réussir l'exploit d'être titrée aux Mondiaux dans  une première catégorie puis dans une catégorie inférieure.

Chose inhabituelle, la compétition durera une semaine entière cette année  au rythme de deux catégories par jour, à l'exception de vendredi et samedi avec  trois finales alors au programme. Dimanche, les Mondiaux seront clôturés par  les épreuves par équipes dames et messieurs, où la France est double tenante du  titre. Le Brésil, deuxième nation en 2007, voudra à nouveau briller devant son  public avec une impressionnante sélection, qui souffrira tout de même de  l'absence de sa star, Tiago Camilo, blessé la semaine dernière. Le Japon est lui en pleine tourmente suite à plusieurs scandales au sein de  sa fédération et la Chine s'est passée de ses cadors chez les féminines.

AFP