Emane
Gévrise Emane | AFP - FRANCK FIFE

Emane et Legrand ratent leur entré au tournoi de Paris

Publié le , modifié le

Premier médaillé olympique français a entré en lice au tournoi de Paris, Ugo Legrand a chuté dès son premier combat face à l'Israélien, Sagi Muki. Malheureusement pour le clan français, Gévrise Emane a aussi été battue pour son premeir duel. La quadruple championne d'Europe a subit la loi de de la Cubaine Maricet Espinosa. Seule Automne Pavia, médaillée de bronze aux JO, est encore en lice.

Les compétitions se suivent et ne ressemblent pas pour le judo français. Flamboyants à Londres l'été dernier, les judokas et judokates français étaient très attendus lors du traditionnel tournoi de Paris à Bercy. Pourtant le premier jour n'incite pas à l'optimisme. Opposé à un adversaire largement à sa mesure, Ugo Legrand a été dominé de la tête et des épaules. Chutant à deux reprises et subissant un ippon à une minute 25 de la fin du combat, l'ancien champion du monde junior n'a jamais réussi à développer son judo. Plutôt modeste, Sagi Muki, avait tout de même remporté le tournoi de Tbilissi, la semaine dernière. Pas suffisant pour expliquer la défaite selon Legrand: "Je ne sais pas ce qui s'est passé. Je manquais de repères, de sensations", a dit à Reuters le combattant de la catégorie des moins de 73 kilos.

Emane refuse d'expliquer sa défaite

L'explication vient peut-être de la longue coupure de trois mois que s'est accordé Legrand après les Jeux de Londres et qu'il estimait lors de la conférence de presse de présentation du tournoi avoir été "non seulement primordiale, mais nécessaire". Je pense maintenant que j'aurais peut-être dû faire un truc avant. Là, j'avais l'impression de faire ma première compétition, d'être au tournoi de Noisy-le-Grand. Cela ne m'était jamais arrivé avant mais c'était aussi la première fois que je coupais autant", a-t-il reconnu. La déception était d'autant plus grande que l'ancien champion du monde junior, médaillé de bronze en senior en 2011, sait parfaitement que son adversaire était à sa portée. "Il n'est pas très fort le gars, mais moi, j'ai deux de tension, je place mal mes mains. Normalement, sur la première attaque, je lui mets une boîte. Vraiment, je ne sais ce qu'il s'est passé", a-t-il confié.

La déception était tout aussi grande du côté de Gévrise Émane, si grande qu'elle n'a pas tenu à se justifier devant les médias. La médaillée de bronze de Londres a perdu face à la Cubaine Maricet Espinosa, sur pénalité. Reste que pour l'un comme pour l'autre, il va donc désormais falloir remettre l'ouvrage sur le métier pour préparer les championnats d'Europe, au printemps, et, surtout, le rendez-vous de Rio de Janeiro, où se dérouleront les championnats du monde.
En fin de matinée, seule Automne Pavia, également troisième au JO, restait en lice parmi les héros de Londres. Mais d'autres Français pouvaient encore prétendre à une victoire à Bercy