Gevrise Emane
Lucie Decosse | AFP - VANDERLEI ALMEIDA

Emane en finale, Decosse en repêchage

Publié le , modifié le

Gevrise Emane a enfin concrétisé son passage des -70 kg aux -63 kg. En effet, la Sarthoise est devenue Championne d'Europe en battant en finale la Néerlandaise Anicka van Emden. En revanche, Lucie Decosse a déchanté en ratant ses quarts de finale à cause d'une attaque de jambe interdite. Résultat une disqualification, un repêchage et un bronze pour finir. Chez les hommes, Schmitt et Darbelet se sont arrêtés en demi-finale.

Presque quatre années de disette, ça commence à faire long. En descendant en -63 kg après les Jeux olympiques de Pékin, Gevrise Emane ne pensait surement pas à une telle attente. Après sa victoire sur la Slovène Urska Zolnir en demi-finale, la Franco-camerounaise a grimpé sur la dernière une marche du podium européen en dominant la Néerlandaise Anicka van Emden. C'est son premier titre depuis celui de Belgrade en 2007 dans la catégorie des -70 kg. Alors à Istanbul, ce sont des larmes de joie qui ont coulé sur les joues de  cette femme explosive de 28 ans, d'origine africaine.

"C'est le premier titre dans cette catégorie. C'est pour ça que je suis très émue. Je suis ravie. J'ai réalisé que c'était mon 3e titre et dans une  "caté" différente. Je sais que ce n'est pas terminé mais autant prendre ce qu'il y a à prendre et autant dire que je vais bien le savourer ce titre", a-t-elle souligné. Emane, qui a gagné ses trois compétitions depuis janvier, a assuré avoir  pris conscience de l'enjeu et espère avoir franchi un cap qui paiera encore lors des Mondiaux en août à Paris avant une apothéose aux JO-2012.

On a beau être double championne du monde, le règlement s'applique à la lettre. Lucie Decosse a été une victime des nouvelles règles internationale du judo mise en place il y a deux ans. La Guyanaise a tenté une attaque aux jambes et saisi le pantalon de son adversaire, l'Espagnole Cecilia Blanco. Or, la règle veut que l'on peut saisir le pantalon de son adversaire si l'on a attaqué auparavant. Après visionnage de la vidéo, les arbitres ont estimé que la saisie du pantalon avait été simultanée à l'attaque et donc décidé de disqualifier la

"Si c'est le règlement, c'est le règlement. La +pelleteuse+ je ne la faisais plus depuis que le règlement a changé dans le doute que ça ne passe pas. Lundi à l'entraînement je l'ai fait et j'ai fait tomber dessus. Et Larbi (Benboudaoud, entraîneur national) m'a dit: +ne tente pas le diable quand même, on ne sait jamais+. Donc je m'en veux", a raconté Décosse, très affectée. Une drôle de sortie pour la Guyanaise, quadruple championne d'Europe, qui s'est consolé avec une médaille de bronze après son repêchage.

Chez les hommes, Alain Schmitt et Benjamin Darbelet ont tous les eux échoué en demi-finales et n'ont pas pu ensuite aller chercher une médaille de bronze. Darbelet a été battu en match pour la troisième place par le Tchèque Jaromir Jezek (-73 kg), et Alain Schmitt (-81 kg) a cédé devant l'Allemand Ole Bischof.

La France a pris la tête au tableau des nations avec 5 médailles (dont 2 en  or), grâce uniquement aux filles. Il n'y a toujours aucune médaille masculine après 2 jours de compétition.