Décosse Lucie prise Mondiaux 2010
Lucie Décosse en plein mouvement | AFP - Toru Yamanaka

Décosse redevient reine du Monde

Publié le , modifié le

Championne du monde en -63kg en 2005, Lucie Décosse a reconquis au Japon un titre mondial dans la catégorie des -70kg. Après la Slovène Sraka et la Japonaise Yoriko Kunihara, elle a battu en finale la Hongroise Anett Meszaros, vice-championne du monde en titre. Loïc Piétri (-81kg), Antoine Jeannin (-81kg) et Mylène Chollet (-70kg) ont tous été sortis avant les quarts de finale.

C'était son rêve depuis quatre ans. Depuis son titre mondial en 2005 en moins de 63kg, Lucie Décosse courait après l'or. L'argent aux Mondiaux 2007 et JO 2008 ne l'avaient pas comblée, loin de là. Au Japon, là où est né le judo, elle a retrouvé sa couronne mondiale, cette plus haute marche qui change tout. Une consécration au terme d'une grosse journée, parfaitement maîtrisée. Hormis lors de son 1er tour face à la Chinoise Meiling Zhang, où elle est allée au bout des cinq minutes pour s'imposer sur waza-ari, la Française a plutôt écourté les autres affrontements. Quarante-trois secondes contre la Russe Gurtsieva, une minute et trente secondes contre la Slovène Sraka, elle a bien révisé. Elle le devait pour affronter la Japonaise Yoriko Kunihara. Pour leur seule opposition, en janvier dernier au Master mondial à Séoul, la Nippone s'était imposée sur waza-ari en demi-finale. Il y avait donc de la revanche dans l'air pour pouvoir accéder à la finale de la catégorie des -63kg. Et la Tricolore n'a pas raté l'occasion de se hisser en finale, allant au bout du suspense et des cinq minutes pour l'emporter avec deux yuko.

Lors de la finale, un peu comme pour Teddy Riner hier, elle a dû affronter une Anett Meszaros surtout décidée à ne pas commettre d'erreur. Elle avait déjà croisée la championne d'Europe et vice-championne du monde en titre par deux fois, la battant à une reprise. A Tokyo, la lutte a été intense, et tout s'est décidé dans la dernière minute du combat. Profitant d'une énième chute au sol de son adversaire, la Française s'emparait de son bras gauche, la plaquant au sol et l'obligeant à taper, signe d'abandon et de ippon libérateur pour Décosse. "J'ai pleuré. J'étais contente. J'ai vraiment travaillé cette année pour les Championnats du monde. Je m'étais dit qu'il me restait deux Championnats du monde et les Jeux. Je n'ai plus de joker. Je suis décidée à travailler et à réussir. J'ai conscience d'avoir le potentiel", se réjouissait-elle. "Quand je finis une journée comme ça, je me dis que c'est bien, c'est tranquille. C'est un titre qui me fait plus plaisir que le premier parce que, déjà, ça en fait deux ! Deux fois et pas dans la même catégorie, je suis contente. Et en plus au Japon. Avant de venir ici, je me suis dit que ça faisait cinq ans que je n'avais pas gagné un gros titre. J'attendais vraiment. Depuis trois mois, je me préparais dans la tête à gagner. Je ne voulais rien d'autre que gagner."

La judokate du Lagardère Racing Paris a donc pris sa revanche sur le passé. Le passé récent, puisque l'an dernier, malgré son statut de N.1 au classement mondial, la Française avait été éliminée au 2e tour des Mondiaux par cette même Hongroise. Et plus loin, aux Mondiaux 2007 comme aux JO en 2008, elle avait été déçue par le métal argenté récolté. "Depuis cinq ans, même si je suis montée sur des podiums, quelque part, je considère n'avoir rien fait. Au Japon, il serait grand temps que je me réveille", annonçait-elle avant la compétition. Depuis 2009, elle ne se bat plus contre son poids, puisqu'elle est montée de la catégorie des moins de 63 à celle des moins de 70kg, Gévrise Emane faisant le chemin inverse. Avec sa victoire au Tournoi de Paris puis au Grand Chelem de Rio, elle avait emmagasiné de la confiance. Et au moment où il le fallait, elle l'a montré sur le tatamis.

Chez les hommes, la catégorie des moins de 81kg n'a pas souri à Antoine Jeannin, battu lors de son 3e combat par le Brésilien Flavio Canto après seulement 59" de lutte, alors que l'autre représentant tricolore, Loïc Piétri a subi le même sort contre le Japonais Masahiro Takamatsu, sur ippon, en 8e de finale. En -90kg, Romain Buffet n'a pas fait le poids contre l'Autrichien Max Schirnhofer, ratant les quarts de finale. Idem pour Mylène Chollet, l'autre Française engagée en -70kg, battue par la Coréenne Ye-Sul Hwang à l'issue du temps réglementaire sur yuko.

Dans les autres résultats du jour, le Sud-Coréen Kim Jae-bum a conquis le titre en moins de 81kg, dominant le Brésilien Leandro Guilheiro, tandis que le Britannique Euan Burton et le Japonais Masahiro Takamatsu ont pris le bronze. A 25 ans, il s'agit de son premier grand titre, lui qui était déjà double médaillé mondial. Le Brésilien, en bronze aux JO 2004 dans la catégorie des moins de 73kg, n'a changé de catégorie qu'il y a dix mois. En moins de 90kg, c'est le Grec Ilias Iliadis qui est devenu le roi en battant en finale le Japonais Daiki Nishiyama, l'Azeri Elkhan Mammadov et le Russe Kirill Denisov ayant pris la troisième  place.

Déclaration de Lucie Decosse
"J'ai vraiment travaillé cette année pour  les Championnats du monde. Je m'étais dit qu'il me restait deux Championnats du  monde et les Jeux. Je n'ai plus de joker. Je suis décidée à travailler et à  réussir. J'ai conscience d'avoir le potentiel. Quand je finis une journée comme  ça, je me dis que c'est bien, c'est tranquille.  J'espère faire ça encore dans  les prochains Championnats.je ne manque pas de confiance. Mais chaque fois on me dit que je  suis le génie chez les filles, que je suis très forte. Mais j'en ai perdu des  Championnats. L'année dernière, je perdais au deuxième tour. J'ai des références  sur des mauvais moments et des fois, ça me revient. Là, j'ai pensé à ma finale  perdu aux Jeux et ma finale perdue en 2007. Je me suis dit: j'espère que  celle-là, je ne vais pas la rater. Depuis 2005, je n'ai pas gagné de finale en  Championnats du monde. J'avais de la pression. Mais la pression c'est elle (la  Hongroise Meszaros) qui devait l'avoir parce que je l'avais battue à Paris (en  février). Après, j'ai fait le travail sur l'agressivité et la tactique et elle  n'a pas tenu.Avant de venir ici, je me suis dit que ça  faisait 5 ans que je n'avais pas gagné un gros titre. J'attendais vraiment.  Depuis trois mois, je me préparais dans la tête à gagner. Je ne voulais rien  d'autre que gagner. Même si c'est passé vite, finalement c'est long. Quand  j'entends dire que +Lucie, championne du monde mais en 2005+, ça fait un peu  mal. Il me reste encore du chemin à faire et quelques trucs à gagner et après je laisserai la place aux jeunes."