Teddy Riner - Champion du monde Astana
Teddy Riner, champion du monde pour la 8e fois à Astana | VASILY MAXIMOV / AFP

Teddy Riner, champion du monde, monte dans le Grand Huit

Publié le , modifié le

Teddy Riner a tenu son rang de favori en décrochant une nouvelle médaille d'or en catégorie + de 100 kg aux Mondiaux de judo samedi à Astana. Il s'est imposé sans problème en finale, grâce à un waza-ari et un yuko face au Japonais Ruy Shichinohe pour entrer dans l'histoire en devenant le premier judoka à obtenir un 8e titre mondial. Il a été sacré sept fois en + 100 kg et une fois en toutes catégories. Et il sera encore dimanche sur le tatami pour l'épreuve par équipes.

Teddy Riner, 26 ans, a donc écrit une nouvelle page de sa légende. L'ogre des tatamis mondiaux, l'extra-terrestre du judo, montagne infranchissable pour ses adversaires dans une discipline qu'il  domine depuis 2007, le Français a parfaitement conduit son parcours tout au long de la journée, sans ne jamais être vraiment inquiété. Il arrivait il est vrai en toute confiance, puisqu'il n'a plus perdu un combat depuis septembre 2010 en finale des Mondiaux de Tokyo,.face au Japonais Kamikawa, dans un combat controversé....sur décision des arbitres. A l'époque, il avait vécu ce revers comme une gifle. Mais cela a sans doute encore davantage piqué son orgueil et lui a donné l'envie de tout gagner. Ce qu'il fait. Et pour l'heure, on voit mal qui pourrait le faire tomber, 

Cinq ans d'invincibilité

Le colosse de 2,03 m pour 140 kg est l'ultra-champion des poids lourds, le super champion toutes catégories masculines confondues et repousse toujours un peu plus les limites de son sport. Il détient donc désormais 8 titres mondiaux (contre 4 pour ses plus proches poursuivants, dont son compatriote David Douillet): 7 en +100 kg (2007, 2009, 2010, 2011, 2013, 2014, 2015) et 1 en toutes catégories (2008). Hors-norme, la machine Riner est en marche perpétuelle. En 2007, le Guadeloupéen est devenu le plus jeune poids lourd sacré champion du monde, il avait alors 18 ans. Depuis cette année-là, et sa première couronne mondiale, il a gagné tous les ans un grand rendez-vous (JO ou mondiaux).

Arrivé lundi à Astana, Riner n'a pas mis les pieds avant mercredi dans la salle où ont lieu les Championnats du monde. Et comme cela n'avait encore jamais été le cas, il n'est jamais venu en tribune pour  encourager les autres Bleus. Samedi, il s'est présenté déterminé par l'envie d'ajouter un record de plus à son impressionnant palmarès. Ce qu'il a donc fait sans trembler, sous les yeux de ses proches. Les superlatifs ont déjà tous été utilisés pour décrire cette machine à gagner. Riner est d'abord une force de la nature, qui brille par sa précocité dans une catégorie à maturité tardive. Surtout, il excelle grâce à une vitesse d'exécution unique chez un lourd. Son agilité, sa puissance, sa palette technique et son fort  mental ont fait de lui un champion, qui paraît à des années lumières au-dessus de ses adversaires.

Riner a enchaîné ses victoires mondiales en peu de temps puisque les Championnats du monde ont lieu tous les ans depuis 2009. Auparavant, l'événement avait lieu tous les deux ans. D'où la difficulté d'être mobilisé tous les ans pour être au niveau alors qu'il est évidemment chaque fois très attendu. Ce qui n'est pas toujours aussi aisé. Riner a d'ailleurs été régulièrement blessé les deux précédentes saisons. Cette année, il a été opéré au coude droit début février et s'est blessé à un orteil du pied droit un mois plus tard mais n'a pas connu de souci majeur sur les stages de  préparation. Il était revenu à la compétition au Masters à Rabat, avant le rendez-vous historique de ce samedi.au Kazakhstan. 

Christian Grégoire