Loïc Korval
Le champion d'Europe 2014 Loïc Korval | MAXPPP - WORLDPICTURES - CHRISTOPHE RUIZ

Priscilla Gneto éliminée dès les 8e

Publié le , modifié le

Médaillée de bronze aux JO de Londres en 2012, Priscilla Gneto a été éliminée dès les 8e de finale des championnats du monde, dans la catégorie des moins de 52kg. En Russie, la Française a été battue, sur immobilisation, par la Japonaise Yuki Hashimoto, en bronze aux Mondiaux-2013. La chance d'une deuxième médaille française dans ces Mondiaux repose sur les épaules de Loïc Korval (-66kg), qualifié pour les demi-finales après son succès sur l'Ouzbekh Rishod Sobirov, double champion du monde (2010 et 2011) en moins de 60kg. Il affrontera le Japonais Masashi Ebinuma, double champion du monde en titre et 3e aux JO de Londres en 2012.

Priscilla Gneto savait que l'échéance serait difficile. Opérée de l'épaule gauche en octobre 2012, opérée du genou droit en août 2013 pour une rupture partielle d'un ligament, la Française n'a pas pu ramener une médaille de ces Mondiaux. Préférée à Annabelle Euranie pour cette sélection en moins de 52kg, la médaillée olympique a subi un coup d'arrêt lors de son deuxième combat de la matinée. Après avoir battu la Dominicaine Maria Garcia sur yuko à l'issue du combat, puis l'Argentin Oritia Gonzalez sur ippon après seulement 1'15 d'affrontement, elle a subi la loi de la Japonaise Yuki Hashimoto. Immobilisée, la Française a vu ses espoirs de médaille s'envoler après 2'26 de combat.

Chez les hommes, Loïc Korval est toujours en course dans la catégorie des moins de 66kg. Pour le moment, tout se passe idéalement pour le judoka de l'ACBB, puisqu'il n'a jamais passé plus de 1'30 sur le tatami à chacun de ses trois premiers combats. Champion d'Europe en avril dernier à Montpellier, médaillé de bronze en 2010 lors de ses premiers Mondiaux, tous les voyants sont donc au vert. Pour entrer en demi-finale, il a passé un obstacle et de taille, avec l'Ouzbekh Rishod Sobirov. Médaillé de bronze aux JO de Pékin en 2008 ainsi qu'à ceux de Londres en 2012, le judoka de 27 ans a été également champion du monde en 2010 et 2011. Mais tout cela a été acquis dans la catégorie des moins de 60kg. Depuis le début de la matinée, dans cette nouvelle catégorie, Sobirov avait été beaucoup plus à la peine, allant presque au bout de chacun de ses trois combats. Loïc Korval l'a donc dominé, en à peine plus de deux minutes. Et le voilà donc dans le dernier carré, avec l'or au bout du chemin, pour son retour au plus haut niveau.

Mais Masashi Ebinuma, son prochain adversaire, est l'une des références de la catégorie. Sacré champion du monde en 2011, il avait conservé son titre en 2013 après avoir glâné le bronze aux Jeux Olympiques de 2012. A 24 ans, le Japonais s'est beaucoup employé dans ma matinée pour atteindre la demi-finale. 

Vidéo : le portrait de Loïc Korval

(Un reportage d'Arnaud Roméra pour Stade 2 du 24 août)