Loïc Korval
Le champion d'Europe 2014 Loïc Korval | MAXPPP - WORLDPICTURES - CHRISTOPHE RUIZ

Loïc Korval rate le bronze

Publié le , modifié le

Battu en demi-finale par le double champion du monde japonais Ebinuma, Loïc Korval n'est pas parvenu à s'emparer de la médaille de bronze, lors des Mondiaux de Tcheliabinsk en Russie. A 26 ans, le Français a été battu en repêchage par le Russe Kamal Khan-Magomedov. Le titre est revenu, pour la 3e édition consécutive, au Japonais Masashi Ebinuma, vainqueur de Korval en demi-finale. Chez les filles, en -52kg, la Kosovar Majlinda Kelmendi a conservé son titre mondial en battant la Roumaine Chitu en finale. L'équipe de France reste avec une seule médaille dans ces Championnats du monde, à l'issue de cette deuxième journée.

Loïc Korval a dû livrer un combat. Vaincu par Masashi Ebinuma au bout du temps réglementaire après deux pénalités, il a dû digérer sa frustration, sa colère envers les juges. S'il voulait l'or avant le début de la compétition, le Français avait encore l'opportunité de prendre le bronze. Champion d'Europe depuis avril dernier, cela n'était pas négligeable. En 2010, il avait déjà ramené le bronze de ses premiers championnats du monde. Aujourd'hui, il vivait ses deuxièmes. Après quatre années d'absence en équipe de France, il avait encore faim. Mais il a manqué de justesse pour y parvenir.

Comme lors de sa demi-finale, le judoka de l'ACBB a d'abord été pénalisé par les arbitres. Puis, il a subi un yuko, et a encore une fois manqué de précision dans ses attaques pour s'imposer. Après sa matinée parfaite, Loïc Korval a subi deux défaites frustrantes. "Mon sentiment ? Je suis énervé !", a hurlé Korval, qui s'est ensuite lancé  dans un récit de ses 2 derniers combats perdus, remettant en cause les  décisions de l'arbitre. Le compteur de l'équipe de France reste ainsi bloqué à une médaille de bronze. 

De son côté, le chef de file du judo national, Teddy Riner, est arrivé en Russie pour tenter de remporter une 7e couronne mondiale, dans quatre jours.