Lucie Décosse
La Française Lucie Décosse | AFP - FRANCK FIFE

Décosse: "J'ai vraiment peur"

Publié le , modifié le

Lucie Décosse, l'un des plus beaux palmarès du judo, a confié avoir "vraiment peur" dans un entretien à l'AFP à l'idée de ce qu'elle allait ressentir tout au long de la dernière journée de sa carrière, vendredi lors des Mondiaux-2013 à Rio.

"J'ai vraiment peur de ce que qui va se passer sur place. De ma journée.  J'ai peur parce que je n'ai vraiment pas eu de bonnes sensations sur mes deux  dernières compétitions, Paris et le Master. J'ai peur, a livré de sa voix douce  et feutrée la championne olympique. Je n'ai pas réussi à gérer le stress." Le stress, c'est bien là tout le problème de la triple championne du monde  et double tenante du titre mondial.

"Cette année, ça ne se passe pas du tout comme je l'avais imaginé. Je  croyais que quand tu étais championne olympique, tu volais sur tout ce qui se  passait après. Tu étais sur ton nuage, tranquille, facile. Que tu pouvais  perdre mais que ça ne te touchait plus. J'attendais ce jour avec impatience. Et  finalement les deux +compéts+ que j'ai faites, ça a été pire qu'avant le titre  olympique! Déjà que j'étais quelqu'un de stressée mais là c'est encore pire!"

"En plus d'être stressée, je me rajoute le fait que je suis la championne  olympique. Alors on me dit: ne pense pas à ça. Oui, mais comment tu fais pour  ne pas penser à ça?! Comment tu fais pour te mettre en challenger? C'est  impossible", ajoute-elle.

"Une case a sauté là-haut"

"Dans la tête ça change tout. Peut-être qu'à 20 ans ce n'est pas pareil  mais dans mon cas, quand tu as fait trois fois les Jeux et je ne sais pas  combien de Championnats du monde et qu'enfin tu gagnes les Jeux, à mon avis y a  une case qui a sauté là-haut!", raconte l'athlète de 32 ans en pointant de  l'index le haut de sa tête.

"Du coup, je ne sais plus trop... Je ne vais pas dire que je ne sais plus  trop qui je suis, mais je ne sais plus trop comment je dois aborder la compét." Un certitude pour Décosse, ces Mondiaux sont bien la dernière compétition  de sa carrière. Loin d'elle l'idée d'être nostalgique ou de monter sur le tapis  pour prendre du plaisir, une dernière fois.

"C'est moi la meilleure, c'est pour ça que je veux faire ces Mondiaux. Je  suis consciente que je ne vais peut-être pas gagner. Cette saison m'a bien fait  comprendre qu'elle n'était pas comme les autres. Je sais que ça sera encore  plus dur que les autres années".

"Si je ne fais pas de médaille, je serai hyper déçue. Je serai sur la plage  avec une caïpirinha dès la fin de mon combat! C'est sûr. Si je fais 3e, bon.  J'ai fait 3e toute l'année, je m'en sortirai pas mal. Mais 2e, non. Je ne veux  pas perdre en finale!"

"Je ne pense pas que je vais pleurer. J'ai dit à toute ma famille de venir.  C'est ma dernière, profitez-en! Ne croyez pas que je vais revenir un jour!" Mais alors comment imagine-t-elle cet ultime rendez-vous? Lucie Décosse  souffle longuement pour répondre à cette question. "Voilà, ça y est, le livre se ferme. C'est fini."

AFP