Clarisse Agbegnenou
Clarisse Agbegnenou a conquis son troisième titre mondial à Bakou. |

Agbegnenou, Tcheuméo, Maret... Le bilan des Mondiaux de judo avant l'épreuve par équipes

Publié le , modifié le

Après l’élimination d’entrée d’Anne-Fatoumata M’bairo en -78 kg, les Français en ont fini avec les Mondiaux, en individuel. Avant l'épreuve par équipes, qui se déroulent demain, place au bilan. Quatre médailles au total, une confirmation avec Clarisse Agbegnenou et une grosse déception avec Audrey Tcheuméo.

Deux journées sans médaille pour finir ces Mondiaux de Bakou en individuel. Anne-Fatoumata M’bairo s’est inclinée dès son entrée en lice. Et dans la catégorie reine (+100 kg), chère à Teddy Riner, grand absent de cette compétition, aucun Français n’était aligné. La veille, la France a vu trois médaillés potentiels se prendre les pieds dans le tapis. En -78 kg, Audrey Tcheuméo, double médaillée olympique et championne du monde, a rapidement quitté la compétition. Un tour plus tard, Madeleine Malonga l’a imitée. Cette dernière n’est pas parvenue à décrocher une médaille de bronze. « Tcheuméo et Malonga, c’étaient deux armes lourdes », regrette Larbi Benboudaoud, responsable de l’équipe de France féminine.

Les filles devaient être les principales pourvoyeuses de médailles françaises. C’est le cas, trois des quatre breloques ont été remportées par des filles. Clarisse Agbegnenou est devenue triple championne du monde en -63 kg. Marie-Eve Gahié remporte elle l’argent en -70 kg, sa première médaille mondiale. Amandine Buchard, bronzée en -52 kg, a permis à la France de débloquer son compteur. Hormis Tcheuméo et Malonga, les Françaises ont tenu leur rang.

Une seule médaille chez les hommes

Le constat est similaire chez les hommes. En l’absence de Teddy Riner, qui se préserve pour les Jeux olympiques de Tokyo, en 2020, la première nation européenne s’en est remise à Axel Clerget. Le judoka de 31 ans, vice-champion continental, monte pour la première fois de sa carrière sur un podium mondial. L’autre chance de médaille s’est rapidement envolée. Cyrille Maret, médaillé de bronze olympique en 2016, n’a rien pu faire contre le futur finaliste.  Une seule breloque donc chez les hommes.

Deuxième avant ces deux dernières journées de compétition individuelle, la France a glissé d’une place au classement des nations. Grâce à Cho Guham, médaillé d’or en -100 kg, la Corée du Sud a dépassé la France avec un deuxième titre. Les deux pays sont loin derrière le Japon, intouchable. A la veille du dernier jour de compétition, consacré à l'épreuve par équipes mixte, la France pourrait ne pas finir deuxième, ce qui serait une déception. Elle a terminé à cette place toutes les éditions depuis 2010.

Victor Lengronne victorlengronne

Championnats du Monde de Judo