Championnats d'Europe de judo : Agbegnenou et Pinot expéditives championnes d'Europe, Gahié remporte le bronze

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Margaux Pinot, double championne d'Europe en titre des -70kg
Margaux Pinot, double championne d'Europe en titre des -70kg | MICHAL CIZEK / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Des Françaises expéditives en finale ! Clarisse Agbegnenou (-63kg) et Margaux Pinot (-70kg) ont toutes les deux été sacrées championnes d'Europe dans leur catégorie respective, à l'issue de combats remportés en moins d'une minute. Pour Agbegnenou, il s'agit de son cinquième sacre européen, tandis que Pinot conserve son titre remporté l'année dernière à Minsk. Marie-Ève Gahié, championne du monde, a de son côté remporté le bronze dans la catégorie des -70kg.

Vingt-trois secondes pour Clarisse Agbegnenou, cinquante-deux pour Margaux Pinot. Toutes les deux engagées ce samedi en finale de leur catégorie - moins de 63kg pour la première, moins de 70kg pour la seconde - à l'occasion des championnats d'Europe qui se déroulent à Prague, les deux Françaises ont remporté la médaille d'or au cours de combats expéditifs. La première à s'engager sur le tatami aura été Clarisse Agbegnenou, qui était en passe de remporter son troisième titre de championne d'Europe d'affilée, son cinquième en sept ans.

Après 2013, 2014, 2018 et 2019, la Française de 28 ans est donc devenue quintuple vainqueur lors des Europe dans sa catégorie (-63kg). Une performance exceptionnelle pour le plus beau palmarès du judo féminin français. L'Autrichienne Magdalena Krssakova, qui faisait face à Agbegnenou en finale ce samedi à Prague, n'a pas tenu le choc. Face à une Française d'entrée très agressive, l'Autrichienne a tenté de se défaire des prises successives de son adversaire avant de flancher au bout d'une vingtaine de secondes seulement. Agbegnenou, d'un ippon parfaitement maîtrisé, a conclu ses championnats d'Europe de la plus belle manière, au terme d'un combat expéditif. La championne française, à peine relevée, levait ses cinq doigts de la main gauche pour représenter ses cinq titres de championne d'Europe.

Agbegnenou soulagée par le format de la compétition

Un nouveau sacre très particulier pour Agbegnenou, qui a fait part au micro de la chaîne L'Équipe de ses doutes à l'issue de sa victoire : "Ce titre a une saveur particulière, parce que c'est vrai que l'année a été difficile. La reprise a été difficile, plus mentalement que physiquement. Avec cette compétition, j'ai pu répondre à des questions que je me posais, alors que j'ai décidé d'y participer il y a une semaine seulement. Il faut vivre une compétition en mode Covid, pour voir ce que ça fait. Physiquement, je dois encore travailler, mais j'arrive à avoir cette médaille en n'étant pas à 100%."

À Prague, Agbegnenou a donc vécu les conditions et les contraintes d'une compétition marquée par les restrictions qu'imposent aujourd'hui l'épidémie de Covid-19, comme la Marseillaise raccourcie et un podium où les judoka sont séparés de plusieurs mètres. "L'ambiance est tout de même moins Covid quand on est en compétition. Forcément, quand on s'échauffe, on nous laisse un peu tranquille. C'était mieux d'être sur le tapis que ce que j'espérais", a déclaré Agbegnenou. Des restrictions que les athlètes auront très probablement à respecter à Tokyo lors des prochains Jeux olympiques. Agbegnenou a en tout cas parfaitement préparé ce rendez-vous qui se dessine dans plusieurs mois, après sa médaille d'argent obtenue en 2016 à Rio.

Pinot presque aussi rapide qu'Agbegnenou

Ce fut ensuite au tour de Margaux Pinot de disputer sa finale dans la catégorie des -70kg, face à Sanne van Dijk, qu'elle avait déjà battue l'année dernière à Minsk pour s'octroyer son premier titre de championne d'Europe. Face à la Néerlandaise, Pinot a donc imité Agbegnenou, en remportant son combat d'un ippon en moins d'une minute. "Je suis contente de revenir sur cet événement, et surtout de confirmer ma victoire de l'année dernière. C'était compliqué au début, j'étais trop statique, mais ça allait mieux d'un combat à l'autre", a déclaré la Française au micro de la chaîne L'Équipe à l'issue de sa finale. Après Minsk en 2019, Pinot est donc sacrée double championne d'Europe en titre à Prague, une grande satisfaction pour la Française : "Je suis contente de ma finale, et de ramener cette belle médaille en France."

Une médaille de plus pour les Bleus, qui enchaînent les belles performances à Prague depuis jeudi. Avant Pinot, Marie-Ève Gahié a également rapporté une autre médaille à la France, à l'issue du combat pour la troisième place dans la catégorie des -70kg. La championne du monde française s'est imposée face à l'Allemande Miriam Butkereit, contre qui elle n'a jamais perdu. Le combat de ce jour n'a pas dérogé à la règle, et d'un ippon obtenu après quelques minutes, Gahié réédite sa performance des championnats d'Europe de 2017, à Varsovie, lorsqu'elle avait déjà remporté la médaille de bronze.