Teddy Riner
Le judoka français Teddy Riner | DPPI - PHILIPPE MILLEREAU

Riner, un retour entouré de doutes

Publié le , modifié le

Teddy Riner n'a plus combattu depuis son 6e sacre mondial historique il y a 8 mois et c'est à Montpellier, ce samedi pour l'Euro-2014 de judo, qu'il fera son grand retour non sans quelques petites incertitudes.

Son dernier combat remonte au 31 août et à la finale des Mondiaux de Rio.  Depuis, le champion olympique des +100 kg a subi une arthroscopie à l'épaule  gauche, ce qui l'a immobilisé plus de 3 mois. Une épaule sur laquelle il s'est  à nouveau blessé le 4 mars. "Tout est rentré dans l'ordre. C'est une sale histoire mais c'est réparé.  Il est à 100% de ses moyens", s'est satisfait auprès de l'AFP son entraîneur en  équipe de France, Franck Chambily. Le coach est rassuré sur l'état physique du colosse mais aussi sur son  poids, redevenu ce qu'il doit être pour que le lourd Riner soit performant, à  savoir aux alentours de 140 kg.

A Montpellier, il attend que Riner "défende son titre, qu'il se fasse  plaisir et qu'il mette ippon". "Il doit gagner mais pas sur pénalités. Je veux  qu'il revienne dans cet état d'esprit de faire tomber". Chambily a nourri quelques petites inquiétudes. "Teddy n'a fait de compétition depuis les Mondiaux. Il n'a pas de match  très dur dans les jambes. Il a un manque de repères. Je suis sûr qu'il saura  tenir les matches après sur la saisie avec la main qu'il y a 2, 3 choses qui me  gênent un peu", a confié l'entraîneur. "On est un peu dans l'inconnu, c'est un défi supplémentaire d'autant qu'il  n'a pas pu faire de stages pour être confronté à des adversaires", a-t-il  poursuivi.

Maret comme "partner"

Riner, lui, s'attend à retrouver en finale le Géorgien Adam Okruashvili,  tout comme l'année dernière. "J'ai bien compris que lui et moi c'est à répétition. Maintenant ce n'est  pas dit qu'on se croise, qu'il ne perde pas avant ou que pour moi il y ait un  mauvais scénario", a souligné Riner. Le mauvais scénario pourrait venir de la demi-finale contre le Russe Renat  Saidov. "Le Russe a progressé. Il est plus grand que Teddy. On a commencé à  travailler quelque chose pour que Teddy le batte avec du bon judo", a commenté  Chambily.

C'est un travail de mains qui a été fait alors que le Russe est  particulièrement habile dans ce secteur. Et c'est avec un de ses meilleurs potes chez les Bleus que le champion de  25 ans a travaillé. Il s'agit de Cyrille Maret (-100 kg), qui a le même judo  que Saidov, selon Chambily. Maret, qui sera aussi en lice samedi en -100 kg pour un premier grand  titre, est champion de France en titre des +100 kg... En l'absence de Riner.

AFP

Championnat d'Europe de Judo