Teddy Riner
Teddy Riner | PHILIPPE MILLEREAU / DPPI MEDIA

Riner: "Que j'arrête de faire le con" !

Publié le , modifié le

"Il faut que j'arrête de faire le +con+ !", a lancé joyeusement mardi le champion olympique de judo Teddy Riner, de retour après avoir été immobilisé un mois suite à une chute, qui a endolori son épaule gauche opérée il y a 7 mois. Le sextuple champion du monde, qui s'est livré lors d'un point presse ce mardi à Paris, se prépare actuellement pour l'Euro-2014, à Montpellier (24-27 avril).

Comment vous sentez-vous ?
Teddy Riner:"Je suis content, l'encadrement m'a laissé reprendre l'entraînement et  je n'ai plus de douleur. Le judo va bien, je +boîte+ (ndlr: battre par ippon)  les mecs. Quand tu boîtes les mecs et que tu n'as pas de sensations, c'est  énervant mais quand tu as la sensation et que ça tombe, t'es content. Tous les  jours, je travaille la technique, le judo et je fais des soins. Mon épaule est  rétablie et il faut que je retrouve la mobilité extérieure. Ça peut prendre  plusieurs mois, même quelques années parfois. Mais j'ai appris à ne pas forcer,  et à écouter mon corps. Il faut que j'arrête de faire le con!"
   
On vous sait très impatient quand il s'agit de judo. L'attente de la  reprise a-t-elle été difficile à vivre ?
TR: "C'était pire que la saison dernière (pubalgie et blessure à l'épaule).  C'est beaucoup d'inquiétudes, de questions pendant toute la remise en forme de  l'épaule, pendant la rééducation. Est-ce que je vais réussir à remonter sur le  tapis ? Est-ce que les mecs ne vont pas faire exprès de me faire mal à l'épaule  ? Est-ce qu'elle va tenir ? Est-ce que j'aurai encore cette envie de faire du  judo ? Est-ce que je vais réussir à avoir encore des sensations...? Et bien, le  judo c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas ! Après il faut quand même avoir  une certaine force mentale pour se dire: je vais y arriver."
   
Quel sera l'objectif aux Euros ?
TR: "Le titre ! Je sais qu'il y a des nouveaux adversaires qui commencent à  sortir. On est à 2 ans des Jeux, ça va être le commencement pour tout le monde  pour aller chercher le quota et se positionner. Ce qui me tracasse le plus  c'est de ne pas savoir à qui je vais me frotter. Ma dernière compétition, ce  sont les Championnats du monde. Mais peut-être que d'ici Montpellier, on va me  faire faire un tournoi. Je voulais faire le tournoi en Turquie ce week-end mais  l'encadrement n'a pas voulu."

AFP

Championnat d'Europe de Judo