Pénélope Bonna joyeuse
Pénélope Bonna joyeuse | AFP - MUSTAFA OZER

Bonna championne d'Europe

Publié le , modifié le

La Française Pénélope Bonna a été sacrée championne d'Europe pour la première fois en moins de 52 kg en battant sur ippon la Portugaise Joana Ramos, ce jeudi à Istanbul. L'Espagnole Ana Carascosa et la Britannique Sophie Cox ont décroché le bronze. Bonna, 22 ans, a décroché le premier grand titre de sa carrière et offert à la France sa première médaille d'or de la compétition. Peu avant, Frédérique Jossinet et Laetitia Payet dont glané le bronze (-48 kg).

L'année dernière, elle était montée pour sur le podium d'un grand championnat pour la première fois en s'octroyant le bronze aux Championnats d'Europe à Vienne. L'étudiante en communication, licenciée au Lagardère Paris Racing, avait déjà battu Ramos en huitièmes de finale du Tournoi de Paris en février.

Jossinet/Payet, un duo en bronze

Frédérique Jossinet et Laetitia Payet ont donc décroché le bronze en moins de 48 kg lors des Championnats d'Europe, jeudi à Istanbul. Jossinet a battu en match pour la 3e place la Russe Liudmila Bogdanova sur ippon et Payet a, de son côté, dominé l'Espagnole Oiana Blanco, vice-championne du monde 2009. A 35 ans, Jossinet s'est offert sa quatrième médaille de bronze européenne et compte trois titres européens à son palmarès. Elle a été vice-championne olympique en 2004 et détient quatre médailles mondiales. Payet, 25 ans, a glané sa première médaille en grand championnat.

Automne Pavia (-57 kg) et Pierre Duprat (-66 kg) se sont fait battre en quarts de finale alors que Sofiane Milous (-60 kg), seul titré Tricolore lors de l'Euro-2010, a été  sorti dès le premier tour. Il y avait 9 Français engagés jeudi, 6 filles et 3 garçons.

Les pays de l'Est en force

Deux autres titres ont été décernés. La Roumaine Alina Dumitru, championne olympique en titre, a été sacrée championne d'Europe pour la septième fois en moins de 48 kg en battant en finale la Hongroise Eva Csernoviczki. L'Ukrainien Georgii Zantaraia, double médaillé mondial, a été sacré champion d'Europe en moins de 60 kg pour la première fois de sa carrière en battant en finale sur ippon le Georgien Betkil Shukvani.

Réactions

Pénélope Bonna (1re en moins de 52 kg): "Je suis super heureuse, je suis fière de cette journée parce que j'ai rien lâché. En finale, je n'avais pas le choix. Une finale des Europe, je ne pouvais pas louper ça. Il fallait que je me batte. C'est magnifique ! Aujourd'hui, j'ai vachement varié mon judo. C'est des choses que je savais faire mais que j'avais du mal à passer en compétition. Là j'étais vraiment sûre de moi. J'ai vraiment pris du plaisir. J'ai l'impression d'avoir passé un cap psychologique. Je le sentais déjà à l'entraînement mais il me manquait ce petit truc en plus qui apporte des médailles. Comme dans la vie, j'ai rien lâché aujourd'hui. On me qualifie de méchante quand on ne me connaît pas trop. On a peur de venir me parler. On m'a dit qu'on osait pas venir me parler parce que j'étais vachement froide mais quand on me connaît, pas du tout !"

Frédérique Jossinet (3e en moins de 48 kg): "J'ai pas eu un tableau facile. Je ne suis pas entièrement satisfaite mais il y a eu la manière et c'est de bon augure pour les Championnats du monde. Même avec l'âge je suis là (35 ans). Ce titre aux Championnats du monde (en août à Paris), je vais aller le chercher."

Laetitia Payet (3e en moins de 48 kg): "C'est un grand plaisir, je suis très heureuse. Il y a mon papa, ma maman, qui sont là. En début d'année je me suis blessée, je n'ai pas pu faire de compétitions. C'est la médaille qui manquait à mon palmarès. C'est dur à réaliser depuis le temps que j'attendais de faire un championnat officiel. C'est la médaille que j'attendais. Je ne sais même plus quoi dire."