Journée mondiale de lutte contre l'obésité : comment le sport peut-il aider à vaincre la maladie ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : Alexandra Lopez
Sport et obésité
Le sport, un atout dans la lutte contre l'obésité. | Science Photo Library / R3F / Science Photo Library via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

En France plus de sept millions de personnes sont atteintes d’obésité, soit environ 15% de la population. Pour vaincre cette maladie chronique, la pratique d’une activité physique régulière est recommandée par les experts... en respectant certaines précautions.

800 millions d'adultes, 124 millions de jeunes dans le monde 15% de la population française... l'obésité est un mal qui se répand dans nos sociétés. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est obèse une personne dont l’indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 30. Cela entraîne de graves conséquences sur la santé : diabète, hypertension artérielle, cancers. La crise sanitaire engendrée par l'épidémie de Covid-19 l'a encore plus illustré : 45% des personnes admises en réanimation sont atteintes d’obésité. La journée mondiale contre ce fléau, dont la deuxième édition se tient jeudi 4 mars, est organisée pour mettre en avant les solutions qui existent. Parmi elles, le sport tient une belle place.

Un moyen de lutte contre la sédentarité

La pratique d’une activité physique permet de prévenir la maladie. Ceci s’explique principalement par la nature de l’être humain qui n’est pas faite pour la sédentarité. "Nos fonctions sont dépendantes du mouvement. Les fonctions métaboliques [digestion, respiration, régulation de la température corporelle...] sont régulées par l’activité physique. Un déficit d’activité peut engendrer l'obésité mais également d’autres pathologies comme le diabète", explique Stéphane Diagana, consultant pour France Télévisions et expert dans le domaine du sport-santé. L’activité physique est donc essentielle pour se maintenir en bonne forme et vaincre la maladie.

"Souvent les gens pensent que courir ça fait maigrir, ce n'est pas forcément vrai."

Attention au type d’activités pratiquées

Si la pratique d’une activité physique est recommandée, certaines peuvent se révéler néfastes. Le surpoids occasionne un danger pour les articulations qui ne s’adaptent pas forcément à la surcharge. Il vaut mieux éviter toutes les activités comme la course ou les sports collectifs qui demandent des changements d’appuis trop brutaux. "Souvent, les gens pensent que courir ça fait maigrir, ce n'est pas forcément vrai. Il vaut mieux commencer doucement et y aller progressivement", selon Philippe Vetois, coach sportif chez Challenge&vous. Avant de parler de perte de poids, il est donc important de retrouver un métabolisme optimal, grâce à des activités adaptées au rythme de la personne. La marche, le vélo ou la natation sont fortement conseillés.

Une régularité primordiale

Faire du sport quand on est atteint d’obésité c’est bien... mais ce n’est pas efficace si la pratique n’est pas régulière. "Dès qu’on s’arrête on perd l’avantage et on le perd très vite, on régresse sur le plan métabolique", détaille le Dr Souveton, médecin du sport et nutritionniste. Il est primordial de pratiquer l’activité physique tous les deux jours au moins, quitte à en faire peu en quantité et en intensité. Selon le médecin, plusieurs astuces permettent de garder régularité et motivation. "Il faut que l’activité plaise au patient. Un accompagnement professionnel est aussi indispensable particulièrement au début pour encourager la personne. Faire du sport c’est bien si c’est près du lieu de travail ou du domicile car perdre trente minutes dans les transports c’est démotivant" a-t-il ajouté.

Le sport indispensable pour ne pas reprendre de poids

Le vrai combat contre l’obésité est de réussir à maintenir son poids une fois les kilos perdus. Ce défi, Claude Hannebert a fini par le relever avec succès. Atteinte par le passé d'obésité, cette femme de 53 ans a fait plusieurs régimes, en vain. Jusqu’à ce qu’elle se mette au sport et perde trente kilos en huit mois. "C’est vraiment difficile de s'y mettre quand on est obèse mais il faut le faire car ça vous aide à maintenir votre poids. Si on ne fait pas de sport quand on entame une démarche de perte de poids c’est voué à l’échec. Si je n’en fais pas plus je vais grossir à nouveau c’est sûr et certain."

L’activité physique seule n’est pas suffisante

Le sport oui, mais pas que. Il doit impérativement être assimilé à un mode de vie sain passant principalement par une bonne alimentation. "La seule dépense énergétique ne suffit pas à aider une personne obèse qui n’est pas toujours bien équilibrée sur le plan alimentaire. Les aliments caloriques sont pauvres en minéraux et en vitamines, qui sont des éléments essentiels pour la bonne santé", explique le Dr Souveton. "Le sommeil est aussi un facteur primordial dans la lutte contre cette maladie", selon le coach sportif, Philippe Vetois. Pratiquer une activité physique, bien manger et bien dormir sont donc les trois piliers de la lutte contre l'obésité.

"J’avais l’impression que je ne méritais pas ma place sur terre"

Du sport pour retrouver une place dans la société

"Il faut outrepasser la sensation de honte. Je me serais faite tuer plutôt que de passer la porte d’une salle de sport". Cette confidence terrible de Claude Hannebert rappelle la difficulté pour les personnes obèses de supporter le regard des autres. Aujourd'hui, après tous ces efforts, la quinquagénaire se sent mieux. Plus que le plan physique, le sport l'a épanouie socialement. "Maintenant je peux discuter avec mes collègues car le sport est un sujet de discussion, mine de rien. Avant je n’osais jamais prendre la parole car je ne me sentais pas légitime à exister. J’avais l’impression que je ne méritais pas ma place sur terre. Ce qui n’est plus vraiment le cas maintenant. Je me trouve moins inintéressante, je suis un peu plus sûre de moi dans mon travail et dans la vie de tous les jours. Ça, c’est grâce au sport et à mon coach qui me procure cette assurance en me disant : 'tiens-toi droite et sois fière de toi'."