Irena Pavlovic
La Française Irena Pavlovic | AFP - THOMAS COEX

Johansson et Pavlovic en guerrières

Publié le , modifié le

Lors de cette première journée des Internationaux de France, trois Françaises étaient en lice. Mathilde Johansson et Irena Pavlovic ont fait de belles remontées pour se qualifier pour le 2e tour. En revanche, Caroline Garcia n'a pas complété le trio au 2e tour, étant éliminée.

Du courage, du soutien du public, et le sourire au bout du compte. Mathilde Johansson n'avait pas la partie gagnée contre Anastasia Rodionova. D'abord parce que les deux jeunes femmes ne sont séparées que par dix places au classement mondial (la Française 93e, l'Australienne 103e). Ensuite, parce que lors de leur seul duel, elle s'était inclinée, en 2009, à Tokyo, en deux manches. Et enfin parce que le match en lui-même semblait parti pour la renvoyer chez elle. Menée 7-5 et 5 jeux à 2, la Francilienne a refait son retard, jouant sa chance jusqu'au bout. Et après avoir égalisé, elle devait encore courir après le score dans le jeu décisif, puisqu'elle était menée 5-3. Bien décidée, lors de cette 8e participation au tableau principal, à ne pas vivre une élimination dès le 1er tour pour la 5e fois, elle parvenait à faire la différence pour s'imposer, 5-7, 7-6 (8/6), 6-4. Après 2h56 d'un gros combat.

Quatre jeux de suite pour conclure

La route a été un peu moins semée d'embûches pour Irena Pavlovic. 176e mondiale, elle devait réaliser un petit exploit pour franchir l'obstacle formé par Kai-chen Chang, 104e mondiale. Victorieuse 6-4 du premier set, elle se trouvait ensuite menée 5-3 dans le deuxième set. Sur le court N.7, elle ne se laissait pas rattraper par l'abattement ni par la tension, puisqu'elle enchaînait la bagatelle de quatre jeux consécutifs pour l'emporter 7-5 et s'ouvrir les portes du 2e tour. C'est la première fois qu'elle parvient à franchir le 1er tour à Paris, mais aussi dans un tournoi du Grand Chelem. Mieux encore, c'est la première fois qu'elle gagne un match sur le circuit principal. Avec ses deux coups (coup droit et revers) à deux mains à la manière de Fabrice Santoro, elle a largement honoré l'invitation donnée par les organisateurs.

Garcia rate le coche

Du mental au moment décisif, Caroline Garcia en a manqué. A 18 ans, ce n'est pas illogique. Avec sa qualité de frappe, elle aurait pu s'offrir un 2e tour à Paris pour la deuxième année consécutive. D'autant qu'elle a eu des occasions de faire plier Dinah Pfizenmaier, 194e au classement WTA. Avec le premier set en poche, elle pouvait enfoncer le clou. Mais en perdant son premier service, elle se condamnait à courir après le score. Elle a pourtant eu deux opportunités de revenir à 5-5 sur son service, mais elle n'y est pas parvenue. Avec 45 fautes directes, un lancer de balle au service qu'elle reprenait régulièrement, la Française a finalement laissé la victoire à cette Allemande très combative, qui l'emporte 3-6, 6-4, 6-3 en 2h01.