JO d'Hiver - Le CIO planche sur la candidature de Pyeongchang

Publié le

La commission d'évaluation du CIO a entamé ses auditions de la candidature de Pyeongchang à l'organisation des JO d'hiver 2018 par l'aspect logistique du dossier, mercredi. Cette commission de 11 membres présidée par la Suédoise Gunila Lindberg va auditionner les responsables de la candidature sur les thèmes des sites, de l'hébergement, des transports et de l'environnement avant d'attaquer les visites des installations, jeudi.

Le comité de candidature a notamment promis à cette occasion de consacrer  17,5 millions de dollars (environ 13 millions d'euros) à des infrastructures  spécialement dédiées aux jeux Paralympiques. Une somme à ajouter au 1,5  milliard de dollars (1,1 md d'euros) déjà investi pour construire les nouvelles  installations sportives.

Il a également recensé pour le CIO la capacité en hébergement qui serait de  86.000 chambres d'hôtel pour les visiteurs et 25.000 pour les athlètes,  entraîneurs et officiels. Mardi soir, le président sud-coréen Lee Myung-Bak avait accueilli la  commission d'évaluation à Pyeongchang, estimant que les JO d'hiver étaient une "aspiration non seulement pour les habitants de la province de Gangwon, où est  situé Pyeongchang, mais aussi pour les 50 millions de Sud-Coréens"      

De son côté, le ministre des sports Choung Byoung-gug avait estimé qu'un  nouvel échec serait synonyme de "honte nationale". Pyeongchang a en effet déjà échoué à deux reprises: pour l'organisation des  JO 2010, confiée à Vancouver, et surtout pour ceux de 2014 attribués à la ville  russe de Sotchi alors que le dossier sud-coréen était favori et avait été mieux  noté par la commission d'évaluation de l'époque. Pour les JO de 2018, Pyeongchang est opposé à Munich (Allemagne) et Annecy  (France). L'élection par les membres du CIO aura lieu le 6 juillet à Durban  (Afrique du Sud).

Gilles Gaillard