Le relais mixte français de skialpinisme aux JOJ de Lausanne
Le relais mixte français de skialpinisme aux JOJ de Lausanne | Cnosf/Kmsp

JOJ 2020 : 8e médaille pour la France, la 3e en skialpinisme

Publié le , modifié le

Le relais mixte français de skialpinisme s'est offert une belle médaille d'argent ce mardi aux Jeux Olympiques de la Jeunesse. Le quatuor emmené par Victoire Berger, Bazil Ducouret, Anselme Damevin et Margot Ravinel, double médaillée de bronze sur l'individuel et le sprint, apporte donc la 8e médaille à la France dans ces JOJ de Lausanne.

Décidément, les skialpinisme a le vent en poupe ! Après les deux médailles de bronze de Margot Ravinel sur l'individuel et le sprint, c'est cette fois-ci en relais mixte que les Bleuets ont été décrocher l'argent ce mardi aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Lausanne. Il s'agit donc de la 8e médaille pour la France dans ces JOJ et la 3e en skialpinisme. Ce relais composé de Victoire Berger, Bazil Ducouret, Margot Ravinel et Anselme Damevin a terminé à +2'03 du quatuor suisse. Le relais espagnol a complété le podium à deux secondes des Français. 

Vers une intégration aux JO ? 

"Ce serait incroyable que le ski alpinisme n'entre pas aux Jeux olympiques !". Ophélie David, multiple médaillée olympique en ski freestyle et cheffe de mission de la délégation française ne tarit pas d'éloges sur un sport "frais et ludique". "Le ski alpinisme se popularise de plus en plus et c'est même le monde olympique qui a du retard", assure-t-elle. Cette discipline est au programme pour la première fois cette année des Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Lausanne. Pratiqué à l'origine sur de longues distances, le skialpinisme alterne des ascensions sur des skis légers équipés de peau de phoque ou à pied, skis dans le sac, quand la pente est trop raide puis des descentes. 

"Le ski alpinisme a fait une très grosse impression. C'est très spectaculaire, compact et facile à comprendre, exactement ce dont nous avons besoin", s'enthousiasme Christophe Dubi, directeur des JO au Comité international olympique (CIO). "L'enchaînement dynamique des courses hommes et femmes sur un même site est également un plus", ajoute M. Dubi, pour qui "la notion d'universalité constitue sans doute le plus grand défi".

Avec AFP

Jeux Olympiques de la Jeunesse