Jérôme Coppel
Jérôme Coppel, l'un des leaders de l'équipe Cofidis | Marcel Sanel

Jérôme Coppel : "Le Tour peut se perdre en Corse"

Publié le , modifié le

L’un des trois leaders de la formation Cofidis, avec le rouleur estonien Rein Taramae et le grimpeur espagnol Dani Navarro, nous a confié ses impressions sur cette Grande Boucle atypique. Il fait part de ses ambitions et prévient que si le Tour ne se gagnera pas en Corse, il peut très bien se perdre sur l'île de beauté.

L’impatience a ses limites. Jérôme Coppel avait hâte que le Tour commence. "Quand on est arrivé mercredi, on n’avait pas l’impression d’être au départ du Tour mais plutôt en vacances. Avec la présentation des coureurs jeudi et la première étape, on rentre dans le vif du sujet", a expliqué le montagnard (il est né à Annemasse).

"Bonnes sensations"

A bientôt 27 ans –il les aura le 6 août-, Coppel sait que ses meilleures années arrivent. Coureur complet, polyvalent, capable de briller sur les chronos comme dans les cols, l’ancien leader de la formation Saur-Sojasun avait terminé 13e du Tour 2011. Il ne cache pas son objectif pour le 21 juillet. "J’ai toujours dans un coin de ma tête le classement général. On va être trois coureurs protégés. Le but, c’est d’en mettre un à l’arrivée dans le Top 10 à Paris. Après, une victoire d’étapes en plus ferait plaisir. On a beaucoup d’ambitions. On arrive tous en forme au bon moment. J’espère que ça va bien se passer", confie-t-il, décontracté et bronzé.

"Les championnats de France m’ont remis en confiance", a-t-il enchaîné. "Les sensations étaient bonnes donc j’espère que ça va se concrétiser là et que la forme va arriver crescendo jusqu’à la dernière semaine qui sera décisive".

"On peut perdre toute chance de faire un Top 10 sur la Corse", a-t-il conclu. "L’étape de lundi est très compliquée, très dangereuse. Le Tour ne se gagnera pas ici, mais il peut très bien se perdre ici. Ca met une pression supplémentaire sur une première semaine qui est toujours compliquée. Il va y avoir beaucoup de monde sur des petites routes. Il faudra être vigilant et avoir un peu de chance aussi".