Tour de France Laurent Jalabert
Laurent Jalabert | AFP - Berda

Jalabert: "Une belle récompense pour Petacchi"

Publié le , modifié le

Laurent Jalabert, notre consultant, analyse et revient sur la première étape du Tour entre Rotterdam et Bruxelles.

"Cette étape devait être marquée par le vent et les bordures. Finalement, c'est un peloton groupé qui a roulé à allure modérée derrière les échappées. Tous avaient derrière la tête d'arriver groupée pour un sprint. Alessandro Petacchi, qui fait son retour sur le Tour profite d'un dernier kilomètre un peu tumultueux pour remporter une cinquième victoire d'étape sur la Grande Boucle. C'est un beau retour et de plus il est bien entouré. C'est une belle récompense pour lui. Le maillot jaune Fabian Cancellara a passé une journée tranquille hormis les 500 derniers mètres de l'étape où il s'est retrouvé ventre à terre sous une pile de vélo. Heureusement, plus de peur que de mal pour lui.

Le maillot blanc, Tony Martin, est un candidat pour la victoire finale. Mais il est au service de Cavendish pour les sprints et il aura peut-être du mal à jouer sa carte personnelle. Pour les Français, ils ont été discrets dans cette étape. Personne n'a voulu faire le "raid" devant. Dans le sprint, Lloyd Mondory avait une belle carte à jouer mais il a été le dernier à chuter au moment où le sprint s'est lancé, accroché par Tyler Farrar. C'est dommage car c'est notre meilleur sprinteur sur ce Tour. A noter la belle cinquième place de Mathieu Ladagnous (fdj).

Les faits marquants de l'étape, ce sont les trois chutes dans le dernier kilomètre et demi. La plupart des sprinteurs se sont retrouvés à terre et on ne peut donc pas tirer trop de conclusions pour la suite. Lundi, on va attaquer un autre registre de parcours. Cela va ressembler à Liège-Bastogne-Liège ou à la Flèche Wallonne. Et cette fois, les sprinters ne devraient pas avoir le dernier mot. On risque de voir apparaître les favoris du Tour peut-être de les voir même passer à l'offensive. J'ai le souvenir d'Indurain et de Bruyneel dans une étape similaire et les deux étaient arrivés seuls à Liège. On peut donc avoir des surprises dans l'étape de lundi".

Gilles Gaillard