Tour de France Laurent Jalabert ftv
Laurent Jalabert | Isabelle Trancoën

Jalabert: "Le peloton avait besoin de respirer"

Publié le , modifié le

Laurent Jalabert, notre consultant, revient sur la dixième étape du Tour etre Chambéry et Gap.

On est sorti des Alpes avec cette étape de moyenne montagne en direction de Gap. Après les efforts que tout le peloton a accomplit dans les Alpes. Le peloton a éprouvé le besoin de respirer. Une échappée de six coureurs est partie. Bref, on assisté à une étape très classique…que l’on pourrait qualifier de transition, sauf pour les hommes de tête, qui ont joué la victoire d’étape.

Sergio Paulinho, vainqueur de l’étape, écarte certainement le nouvel objectif de l’équipe Radioshack, puisque Lance Armstrong a définitivement perdu le Tour de France. Ils se sont remobilisés autour des victoires d’étape. On les a vus très offensifs en début d’étape notamment avec Popovych, Paulinho et les autres.

Le maillot jaune de Schleck n’a pas eu à trembler aujourd’hui. Etape plutôt tranquille pour son équipe qui a laissé faire dans les premiers kilomètres. Le peloton s’est contrôlé tout seul. Il a fallu juste assurer un petit tempo en fin de course. Les sprinters ont eu tout de même à se livrer bataille pour la première fois dans le Tour avec un sprint intermédiaire (au kilomètre 19). Petacchi en remportant ce sprint devant McEwen et Hushovd a montré à tout le monde qu’il voulait récupérer ce maillot d’ici Paris.

Du côté des grimpeurs, Jérôme Pineau a repris le maillot à pois à Anthony Charteau pour un petit point. Mario Aerts, échappé, a repris des points. Cela promet une belle bataille dans les Pyrénées. Chez les Français, Maxime Bouet et Pierre Rolland ont réussi à prendre la bonne échappée de six. Mais ils ont manqué de fraîcheur et d’expérience dans le final.

Jeudi, place aux sprinters. Ce sera la seule opportunité pour les sprinters de remporter une étape entre les deux massifs.





Gilles Gaillard