Tour de France Laurent Jalabert ftv
Laurent Jalabert | Isabelle Trancoën

Jalabert: "J'ai aimé ce Tour de France"

Publié le , modifié le

Laurent Jalabert, notre consultant, revient sur la dernière étape du Tour de France entre Longjumeau - Paris et donne ses impressions sur cette Grande Boucle 2010.

La journée a été longue. L'intérêt sportif est toujours limité danscette dernière étape. Il n'y a que la dernière ligne droite qui faitsaliver. Mais, on comprend que les coureurs savourent tout au long dela journée cette arrivée sur les Champs. Finalement, il n'y a pas eu de surprise, Cavendish a remporté sa quatrième victoire sur ce Tour. De son côté Alessandro Petacchi a validé son maillot vert. Hushovd, doit l'avoir mauvaise puisqu'il méritait certainement d'avoir ce trophée, dommage qu'il ait perdu des points lors de l'étape de Spa.

En ce qui concerne le fait marquant du jour s'est passé en début d'étape. Au départ de Longjumeau, Lance Arsmtrong a dû  changer de tenue, comme ses coéquipiers de l'équipe RadioShack. Le Texan voulait  porter un maillot différent des jours précédents, affichant le nombre (28) de millions de morts provoquées par le cancer dans le monde. Ils ont réussi leur buzz. Ils ont essayé de passer en force avec ce maillot. C'est important de soutenir la lutte contre le cancer mais il y a des règles à respecter et les commissaires ont fait leur boulot. Ils n'ont pas cédé même sous la pression de Lance Armstrong.

Sinon, j'ai aimé ce Tour de France, il a été disputé jusqu'au dernier moment. On a vu de belles choses. On a retrouvé un cyclisme à l'ancienne. Ceci avec des échappées qui vont au bout, avec des coureurs qui ont des défaillances, avec des champions qui ne sont pas dominateurs, qui n'écrasent pas la course et qui ont du mal à en découdre. Contador n'a pas dominé. Il a eu constamment des faiblesses et des doutes. Il y a eu un suspense qui était intéressant jusqu'à la fin du Tour.

J'ai senti également au fil des jours que le public se prenait de passion pour Andy Schleck. Peut-être parce qu' il est jeune, souriant, il est challenger, il a une image sympathique et il est en plus deuxième. Au-delà de la passion que l'on a pour le Tour de France il y a eu une ferveur populaire autour du Luxembourgeois. Ceci sans oublier les très belles victoires tricolores tout au long des trois semaines.

On attend le Tour de France 2011 avec impatience, il y aura encore certainement un très beau duel entre Andy Schleck et Alberto Contador...

Gilles Gaillard