Tour de France Laurent Jalabert ftv
Laurent Jalabert | Isabelle Trancoën

Jalabert: "Contador pris entre deux feux"

Publié le , modifié le

Laurent Jalabert, notre consultant, revient sur la douzième étape entre Bourg de Péage et Mende.

C’était une étape que tout le monde craignait et qui a tenu toutes ses promesses. Il y a eu une course très animée avec notamment des coureurs très bien placés au général comme Vinokourov, Hesjedal ou encore Kloden qui sont partis dans une échappée au long cours. Et derrière, on a vu un peloton nerveux avec un maillot jaune qui a été obligé de se défendre.

Joachim Rodriguez, de chez Katusha, a finalement tiré les marrons du feu, alors que Vinokourov qui avait fait la journée devant méritait de remporter l’étape. Je pensais qu’à trois kilomètres du but c’était bon pour lui mais l’attaque de son coéquipier Contador lui a fait perdre l’étape. Il n’est pas certain que Vino apprécie la manœuvre. L’Espagnol a été pris entre deux feux. Il aurait dû attaquer dès le pied de la dernière montée ou faire le choix de ne pas attaquer du tout. Au final, il a repris dix secondes pour le maillot jaune à Schleck, certes c’est un point positif, mais il fait perdre Vinokourov et il va avoir besoin du Kazakh dans la semaine qui arrive. Il va falloir que ce dernier puisse l’aider sans arrière pensée.

Le maillot jaune de Schleck a tremblé lors de cette étape. Ses nerfs ont été mis à rude épreuve lors de toute l’étape et tout particulièrement lors de la dernière ascension. C’est là notamment que Contador est passé à l’offensive. Il a réussi à lui prendre quelques longueurs. Dix secondes ce n’est pas beaucoup mais psychologiquement cela à son importance.

De son côté, Thor Hushovd a réussi encore un joli coup. En partant systématiquement dans les échappées du jour sans faire de bruit, il glane des points dans les sprints intermédiaires et, sur ce coup, il récupère son maillot vert, perdu la veille. Le coureur de la B.Box Anthony Charteau, lui, a également pris la bonne échappée pour reprendre la tunique à pois rouge de Jérome Pineau. A noter encore le bon comportement des Français. Ils étaient encore six dans une échappée de dix-huit. Malheureusement, ils se sont laissé surprendre dans le final pour accrocher le groupe de Vinokourov.

Samedi, ça recommence avec Rodez – Revel au programme. Il va falloir serrer les cales pieds, ça va faire mal. Le terrain est accidenté…

Gilles Gaillard