Tour de France Laurent Jalabert ftv
Laurent Jalabert | Isabelle Trancoën

Jalabert: "Cavendish est redevenu sympathique"

Publié le , modifié le

Laurent Jalabert, notre consultant, revient sur la cinquième étape entre Epernay et Montargis.

Encore une journée où les sprinters ont eu le dernier mot. Cavendish a retrouvé sa pointe de vitesse. Mais ce qui a marqué cette journée c’est l’émotion qui l’a envahi après sa victoire. Il était en plein doute. Depuis le début de la saison il se cherche. Il a davantage enchaîné les déconvenues que les victoires.

Et là, il a vécu sa victoire un peu comme un cadeau. Ce qui a eu pour effet de le faire craquer en direct et de le faire redevenir sympathique. Un gars qui pleure, il redevient attachant. Cela fait bizarre de voir un sprinter pleurer. Surtout, celui que l’on décrit comme un mauvais garçon. Il jouait gros lors de cette étape….

Il faut reconnaître que le dernier kilomètre n’est pas bien maîtrisé par les équipes de sprinters depuis le début du Tour. Cavendish était dans la bonne vague. Cette fois il a profité du travail des autres. Au lieu de mettre ses équipiers à la tâche, ce sont les coureurs de la Garmin qui ont travaillé.

Et Farrar qui devait être le dernier sprinter pour les Garmin a plus gêné les autres sprinters que lui-même disputer la victoire. Il a gêné Petacchi d’un côté, il a gêné Hushovd de l’autre. A la sortie il a fait le ménage autour de lui pour que Cavendish l’emporte finalement…

Gilles Gaillard