Li Huzhao devant Zhang Lixin
Li Huzhao devant Zhang Lixin à Londres en 2012 | AFP

IPC: Qui pour arrêter les Chinois ?

Publié le , modifié le

Insatiable lors des jeux Paralympiques de Londres en 2012, la Chine devrait une nouvelle fois se montrer intraitable lors des Mondiaux d'athlétisme handisport qui débutent aujourd'hui à Lyon (jusqu'au 28 juillet).

L'an passé, la Chine avait amassé un total vertigineux de 86 médailles, dont 36 en or. La logique voudrait donc que l'Empire du Milieu soit de nouveau favori pour le rendez-vous lyonnais. Derrière, la Russie, la Grande Bretagne et les Etats-Unis convoiteront les deux dernières places du podium, tandis que la France espère terminer dans les dix premiers (sur 100 nations représentées). La Chine présentera 22 athlètes, neuf hommes et 13 femmes et sur les 217 titres qui seront attribués, le peuple chinois entend bien en glaner un maximum. Il y a deux deux ans, lors des derniers Mondiaux organisés en Nouvelle-Zélande (à Christchurch), ils avaient déjà terminé en tête du tableau des médailles avec 58 breloques dont 21 du plus précieux métal.

Cette réussite qui fait de nombreux envieux, notamment du côté du comité paralympique français, est notamment due aux moyens déployés par la Chine pour ses athlètes paralympiques. Une grande partie des athlètes paralympiques chinois s’entraîne par exemple dans la plus grande salle d'entraînement du monde, spécialement conçue pour les athlètes handicapés. Depuis plus de vingt ans, les instances chinoises n'ont cessé de développer le handisport et les résultats ont fini par porter leurs fruits depuis une petite décennie.

Romain Bonte