Alberto Contador (Saxo-Tinkoff)
Alberto Contador (Saxo-Tinkoff) | JOEL SAGET / AFP

Ils se sont cassé les dents sur Froome

Publié le , modifié le

Nairo Quintana (2e), Joaquin Rodriguez (3e), Alberto Contador (4e) et Roman Kreuziger (5e) n’ont jamais semblé en mesure de prendre le dessus sur Christopher Froome, victorieux sans contestation du 100e Tour. Mais il ne s’agit pas d’un échec sauf bien sûr pour l’ancien double vainqueur qui visait ouvertement la consécration.

Les dauphins de Chris Froome n’ont pas démérité mais ils ont clairement évolué un ton en dessous du Britannique en ce mois de juillet. Les quatre poursuivants de l’Anglais au classement général final sont à leur place nonobstant leur talent et leur volonté de changer le fil d’une course jouée depuis longtemps.

Valverde malheureux, Evans dépassé

Contador, Quintana, Kreuziger et Rodriguez peuvent se targuer d’avoir beaucoup tenté mais ils n’avaient tout simplement pas les jambes pour vraiment mettre en difficulté Froome, le désarçonner, lui enlever sa belle assurance de favori. Ils ont toutefois fait mieux que Cadel Evans, complètement largué sur cette édition, son coéquipier de BMC Tejay Van Garderen, décevant alors qu’il visait au moins le top 5, et à un degré moindre Alejandro Valverde, qui aurait sans doute pu faire mieux sans une malchance certaine (victime d’un incident mécanique puis d’une bordure fatale lors de l’étape de Saint-Amand Montrond, il a perdu toute chance de podium dès la deuxième semaine).

Contador trop juste dans les cols

A tout seigneur, tout honneur. Alberto Contador (30 ans) a manqué son rendez-vous de la saison. L’objectif de l’Espagnol était d’enlever une quatrième Grande Boucle (après 2007 et 2009 et en tenant compte de son déclassement en 2010). Le Castillan a animé la course de sa fougue et de sa bravoure, cherchant à faire plier Froome sans se contenter du rang de dauphin, mais il a toujours coincé dans les cols et subi la loi du maître sur les chronos. A son actif toutefois, la minute reprise au maillot jaune lorsque son team Saxo-Tinkoff a « borduré » sur la route menant à Saint-Amand Montrond, et le feu –de paille- plein de panache dans la descente de Sarenne en compagnie de Roman Kreuziger.

Mauduit : "Contador s’en foutait de finir 2e"

« On est tombé sur un Chris Froome supérieur », a confié Philippe Mauduit, le directeur sportif des Saxo. « Il n’y avait que la première place qui nous intéressaient. On n’a jamais calculé pour les accessits. C’est cela qui compte. Quand vous avez un coureur qui a gagné six ou sept grand Tours, deuxième ou troisième, cela ne changera rien pour lui ». Contador, éjecté du podium la veille de l’arrivée, pourra-t-il doubler Froome (28 ans) dans un avenir proche ? Cela semble peu probable même s’il ne faut jurer de rien avec un tel champion.

Quintana futur lauréat

Les autres membres du Big 5 n’ont pas connu la même déception. Pour son premier Tour, Nairo Quintana (23 ans) a enthousiasmé les spectateurs avec son petit gabarit, ses attaques tranchantes et sa facilité en haute montagne. Son magnifique succès d’aujourd’hui à Semnoz vient ponctuer trois belles semaines. Selon Eusebio Unzué, le Colombien était encore trop tendre pour gagner cette année et ce sera pareil l’été prochain. Mais « il est clairement candidat pour s’imposer dans deux ou trois ans », dixit le directeur sportif de Movistar. En attendant, le Sud-Américain a déjà fait mieux que Lucho Herrera et Fabio Parra (3e en 1988), les légendes des années 80.

Rodriguez encore placé

Moins médiatisés que Contador et Quintana, Keuziger et Purito Rodriguez ont également marqué ce 100e Tour en se montrant souvent aux avant-postes. Le Tchèque (27 ans, 8e du Tour 2010, 5e du Giro 2011) a souvent roulé pour Contador, se privant peut-être de viser plus haut, tandis que le grimpeur espagnol (34 ans) a confirmé qu’il était souvent placé mais jamais gagnant dans les Grands Tours (7e du Tour en 2010, 4e puis 2e du Giro en 2011 et 2012, 3e de la Vuelta en 2009 et 2012).

Vidéo : Froome a encore attaqué pour dynamiter la 20ème étape