Hercule
Hercule aurait créé le premier stade, traçant une piste de six cents pieds de sa pointure, afin de faire concourir ses quatre frères | AFP

Il était une fois l'athlétisme (2)

Publié le , modifié le

L'athlétisme est le plus ancien de tous les sports. Le plus noble aussi car il constitue l'expression de l'homme dans l'éventail complet de ses possibilités physiques: la vitesse, la résistance, l'endurance, la détente, la force. Mais aussi parce qu'il exige toutes les qualités morales ayant trait à la générosité, la volonté et le dépassement de soi dans la lutte. D'ailleurs, le mot athlétisme est dérivé du terme grec athos qui signifie combat.

Des jeux sportifs furent régulièrement organisés et célébrés baptisés "olympioniques" qui étaient en fait des épreuves d'athlétisme pendant douze siècles, abandonnés ensuite puis rénovés par le Baron Pierre de Coubertin pour les premiers JO de l'ère moderne en 1896.

On a retrouvé aussi des traces de la pratique de l'athlétisme au sein des peuplades d'Asie comme les Kirghizes. Mais c'est quand même la Grèce qui fut l'authentique berceau de cette discipline aux multiples visages dans le monde;
On dit aussi que c'est Hercule qui a créé le premier stade, traçant une piste de six cents pieds de sa pointure, afin de faire concourir ses quatre frères.  De la même manière et sans aucune preuve réelle  le marathon aurait été créé pour célébrer le souvenir d'un messager parti en 490 avant J-C de la plaine de Marathon pour annoncer à Athènes la victoire grecque sur les Perses, messager mort d'épuisement après une course de plus de quarante deux kilomètres.

Si cette performance n'a jamais été formellement authentifiée, d'autres le furent en Grèce sur la gamme pratiquement complète de tous les exercices athlétiques: des épreuves de vitesse, de courses longues (de 7 à 24 stades dont la distance exacte est restée assez imprécise) de sauts,  du lancer du disque (le fameux discobole de Myron), de javelot ou de poids. Les Grecs furent aussi les inventeurs du pentathlon (5 épreuves). Toutes ces compétitions visant à glorifier les plus forts occupaient une place très importante dans une communauté souvent divisée.

Les premiers "athlètes d'exception" furent encensés par l'un des premiers chroniqueurs d'athlétisme de l'histoire humaine: Homère. Tant dans L'Iliade que dans l'Odyssée, il a relaté les exploits athlétiques de son époque.

A suivre

Christian Grégoire