l'Acropole à Athènes
La statue d'un athlète devant l'Acropole à Athènes. | AFP / FAYEZ NURELDINE

Il était une fois l'athlétisme (1)

Publié le , modifié le

L'athlétisme est le plus ancien de tous les sports. Le plus noble aussi car il constitue l'expression de l'homme dans l'éventail complet de ses possibilités physiques: la vitesse, la résistance, l'endurance, la détente, la force. Mais aussi parce qu'il exige toutes les qualités morales ayant trait à la générosité, la volonté et le dépassement de soi dans la lutte. D'ailleurs, le mot athlétisme est dérivé du terme grec athos qui signifie combat.

Ses origines rejoignent celles de l'espèce humaine. D'abord dans la nécessité de se protéger, de se déplacer et d'assurer son existence. A l'âge de pierre déjà, l'homme a cherché à mesurer sa force et sa rapidité, mais aussi son adresse pour la chasse. C'était une question vitale. L'homme primitif est devenu en quelque sorte un "athlète complet". 

Dans l'antiquité, l'athlétisme avait surtout pour objectif de développer les qualités physiques des guerriers.En tant que discipline sportive, il a sans doute été inventé par les Egyptiens avant les Grecs, mais c'est bien la civilisation grecque qui a donné sa réelle dimension à la religion athlétique. Pour les armées, c'étaient les hommes les vigoureux et les plus agiles que l'on recrutait en priorité. L'homme doté d"une grande vitalité était respecté. Et c'est bien l'armée qui fut la première à développer par un entraînement régulier les qualités athlétiques des hommes. Les plus brillants étaient appelés à concourir dans des compétitions organisées dans différentes cités lors des fêtes populaires.
Cela se passait environ 8 siècle avant J-C, même si nombre de légendes évidemment  invérifiables ont évoqué des rencontres de ce type bien antérieures dans la région d'Olympie, légendes engendrées par la ferveur qui se dégageaient dans ces manifestations sportives qui permettaient en même temps d'honorer les hôtes de la cité ou tout simplement les divinités.

A suivre

 

Christian Grégoire