Hushovd Thor victoire 3e étape TDF 2010
Thor Hushovd s'impose en force à Arenberg | AFP - Pascal Pavani

Hushovd vainqueur, Cancellara en jaune

Publié le , modifié le

Le Norvégien Thor Hushovd (Cervélo) a remporté au sprint la 3e étape du Tour de France à Arenberg. Au terme d'une journée de chutes et de crevaisons, Andy Schleck (Saxo Bank) et Cadel Evans (BMC) font la bonne affaire en prenant 1'13" à Alberto Contador (Astana) et 2'07" sur Lance Armstrong (Radioshack). Deux crevaisons coutent à Sylvain Chavanel (Quick-Step) son maillot jaune au profit de Fabian Cancellara (Saxo). Frank Schleck s'est fracturé la clavicule.

Tous le savaient: la 3e étape était redoutée. Avec sept secteurs pavés au programme, et au lendemain d'une journée pluvieuse marquée par de nombreuses chutes. Et la plus grande victime en a été Franck Schleck. Le champion du Luxembourg est tombé lourdement au km26, restant de longues minutes allongé sur le sol poussiéreux du secteur de Sars-et-Rosières. Evanouies ses ambitions d'aider son frère Andy dans la quête de la victoire finale. Victime d'une fracture de la clavicule, le cadet des Schleck ne devrait pas aller beaucoup plus loin. Et pendant que Franck souffrait sur la route, Andy s'envolait devant.

Les redoutables secteurs pavés avaient conduit l'équipe Saxo Bank à se placer aux avant-postes pour éviter tout désagrément. Et alors que depuis le kilomètre 14 de l'étape, six hommes étaient en tête (Cummings, Brutt, Kluge, Rolland, Erviti, Augé), les coureurs de Bjarne Riis aidés par l'équipe Cervélo effectuaient un rapproché, qui relaçaient toute l'étape. Car au secteur 6, Ryder Hesjedal (Garmin) était tour seul devant, suivi d'un groupe mené par Fabian Cancellara, Andy Schleck, Cadel Evans (BMC) et Geraint Thomas (Sky). Et la chute notamment de Franck Schleck, qui en a retardé plus d'un, a été rapidement connue des hommes devant, qui ont fini par fondre sur le leader. Voulant par dessus tout prendre le plus de temps possible sur les autres ténors attardés, Cancellara donnait un énorme coup de main jusqu'au dernier kilomètre, là où les sprinteurs devaient se disputer la victoire. Et à ce jeu là, c'est Thor Hushovd, 2e de Paris-Roubaix cette année, qui s'imposait sans forcer; devant Geraint Thomas (Sky). Derrière, la malchance s'abattait sur Lance Armstrong, victime d'une crevaison dans le secteur 6. Aidé par son coéquipier Popovich, l'Américain finissait par limiter les dégâts tout seul, revenant dans un groupe pour finir à 2'07" du vainqueur. Plus encore, Sylvain Chavanel, victime de deux crevaisons dans les pavés, a perdu son maillot jaune qui semblait pourtant bien accroché sur ses épaules avec 2'57" d'avance sur Cancellara ce matin. Car sur la ligne d'arrière, le Français de la Quick-Step concédait 3'57" sur le vainqueur, Alberto Contador (Astana) en perdant 1'13, son coéquipier Alexandre Vinokourov  finissant devant lui à 53" de Hushovd, qui rafle sa 8e victoire d'étape sur le Tour de France. Souvent à l'aise sur les pavés de Paris-Roubaix et plus généralement sur les routes du Nord (victoire à Gand-Wevelgem en 2006, Het Nieuswblad en 2009), le Norvégien a fait parler sa pointe de vitesse et récolte des points importants au classement du maillot vert, dont il est désormais le porteur.

Après deux jours marqués par de très nombreuses chutes, certains ambitieux au général ont tout perdu (Christian Vande Velde et Franck Schleck), d'autres ont perdu du temps (Alberto Contador, Alexandre Vinokourov) et enfin deux ont confirmé qu'ils seraient présents aux avants-postes: Andy Schleck et Cadel Evans. Ce sont les deux grands gagnants du jour.