Muriel Hurtis
Muriel Hurtis | AFP - VALERY HACHE

Hurtis pour finir en beauté

Publié le , modifié le

C'est peut-être à une belle fête que se prépare Murielle Hurtis, elle qui terminera le relais 4X400 m samedi en finale. A 34 ans passés, l'ancienne sprinteuse reconvertie, espère obtenir une sortie honorable des Mondiaux, en ayant donné l'exemple aux jeunes relayeuses, et peut-être atteint avec elle l'objectif d'une cinquième place.

"L'an dernier aux Jeux de Londres, nous avions terminé sixièmes. Nous voulons faire encore mieux. Et là, cinquièmes, ce serait la meilleure place d'un relais 4x400 m féminin français dans un championnat du monde". explique-t-elle. Avec Marie Gayot, Phara Anacharsis et Floria Guei, la protégée de Jacques Piasenta veut avoir encore son mot à dire sur une piste. Toutes ont accroché des chronos de référence, et Murielle Hurtis apporte en plus son expérience des grands rendez-vous, et son envie de ne jamais lâcher. Ce qu'elle revendique. "Cela fait quinze ans que je suis en équipe de France, il faut que cela serve à quelque chose. Le niveau du 4x400 m est très relevé, nous le savons. Mais nous avons un vrai potentiel."

Médaillé d'argent aux championnats d'Europe 2012, ce relais là évolue en toute confiance. Face à la Jamaïque, aux Etats-Unis ou à la Russie, évidemment, la tâche s'annonce difficile. Mais c'est avant tout une marge de progression que recherche ce quatuor. Même si Murielle Hurtis n'aura plus énormément de rendez-vous de ce niveau pour réussir une vraie performance, elle aura contribué à ce qui se passera peut-être de positif dans quelques temps pour ce relais. En attendant, avec ce "4x400 plein d'ambition, et cette équipe de France soudée", elle espère bien "créer une belle surprise".

Vidéo : le relais qualifié pour la finale

 

 

 

 

 

Christian Grégoire