Cédric Paquette
La joie de Cédric Paquette après avoir inscrit le but qui offre la victoire à Tampa Bay. | JONATHAN DANIEL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Tampa Bay prend l'ascendant dans la finale de la Coupe Stanley

Publié le , modifié le

Pour la première fois dans l'édition 2015 de la finale de la Coupe Stanley, Tampa Bay est passé en tête face à Chicago en remportant le troisième match de la série (3-2) sur la glace des Blackhawks, lundi. Le Lightning mène désormais deux victoires à une avant le match 4, mercredi toujours à Chicago.

Par deux fois lundi, les joueurs de Tampa Bay ont foudroyé les Blackhawks dans leur patinoire : d'abord en égalisant seulement 13 secondes après le deuxième but de Chicago dans le 3e tiers-temps et ensuite en marquant le but de la victoire à seulement trois minutes de la fin du temps réglementaire par Cédric Paquette. La franchise floridienne a remporté coup sur coup les matches 2 et 3, à chaque fois d'un seul but, mais en donnant l'impression que rien ne fait peur  aux Bolts. Même la quasi-invincibilité des Hawks sur leur glace - ils n'avaient perdu jusque là qu'un seul match de play-offs - ne semble pas effrayer un groupe pourtant jeune et sans expérience pour la plupart d'un duel à ce niveau. "Gagner dans cette patinoire est incroyable, ce succès est énorme. Notre recette ? C'est juste qu'on aime jouer ensemble, on a confiance l'un dans l'autre et on sait qu'on peut gagner n'importe quel match", a expliqué Steven Stamkos, le capitaine de Tampa Bay.

Ben Bishop au niveau

Tampa Bay abordait pourtant ce match avec une grosse incertitude concernant l'état de santé de son gardien Ben Bishop. Le portier de 28 ans n'avait pas pu terminer le match 2 à cause d'une blessure autour de laquelle son entraîneur entretient le plus grand mystère. "Il faudra attendre la fin de cette finale pour qu'on parle de ce qu'il a", a répété Jon Cooper, l'entraîneur du Lightning. "Il a été bon, je ne l'aurais jamais envoyé sur la glace si cela avait pu nuire à sa santé et s'il ne m'avait pas dit qu'il était prêt", a-t-il ajouté. Bishop n'a pas semblé gêné et a réussi 36 arrêts, quand son homologue de Chicago Corey Crawford n'en a réalisé que 29.

Le Lightning, dont la seule finale et le seul titre remontent à 2004, a peut-être pris un ascendant décisif : 81% des équipes qui ont remporté le match 3 ont fini par remporter la Coupe Stanley. Chicago fait de son côté grise mine. "On a concédé deux défaites dures à avaler consécutives, c'est vraiment dur", a admis Joel Quenneville, le coach des Blackhawks qui convoitent un troisième titre en six ans après leur sacre en 2010 et 2013.

AFP