Les deux "anciens" Cristobal Huet et Laurent Meunier
Cristobal Huet (à gauche) et Laurent Meunier (à droite) en conférence de presse | MAXPPP - PQR - LE COURRIER PICARD - FRED HASLIN

Suisse-France: un match spécial pour Huet et Meunier pour leur dernière campagne en Bleu

Publié le , modifié le

L'équipe de France de hockey-sur-glace affronte, ce soir, la Suisse, dans son 3e match du Mondial-2017 à Bercy. Un match très particulier pour deux hommes: Cristobal Huet et Laurent Meunier. Les deux emblématiques joueurs disposent d'un passeport suisse après leur mariage, et ils ont annoncé que cette compétition serait leur dernière avec les Bleus.

17 championnats du monde d'un côté, 14 de l'autre. Laurent Meunier, capitaine de l'équipe de France, et Cristobal Huet, gardien de but, sont des joueurs cadres. Le 1er approche de la quarantaine (38 ans), le 2e l'a déjà dépassée (41 ans). Le premier a attendu la veille des championnats du monde pour annoncer que cette compétition serait sa dernière au niveau international. Le second l'avait fait dès le mois de février. "Ca va être un grand trou après leur départ", souligne Pierre Pousse, l'entraîneur adjoint des Bleus. Pour tous deux, ce championnat du monde à domicile ne pouvait se rater. "C'est un objectif de fin de carrière", avoue Laurent Meunier. "Ca a fait rallonger ma carrière internationale", ajoute Cristobal Huet, qui veut se "retirer la tête haute". 

Près de 20 ans en Bleu

Les deux hommes ont eu une vie trépidante crosse en mains, et elle n'est pas finie en club. Les Brûleurs de Loup de Grenoble, la Suisse (Lugano et Lausanne pour Huet, Genève et Chaux-de-Fonds pour Meunier) ou la Suède (Meunier) et l'Allemagne (Fribourg les deux, mais aussi Straubing pour Meunier), les Etats-Unis, où Meunier a évolué en NCAA (université américaine) tandis que Huet a atteint le Graal en NHL avec la Coupe Stanley (avec Chicago en 2007)...

En Bleu, leur aventure a débuté en 1997 pour le gardien, deux ans plus tard pour son capitaine. Ils ont connu les Jeux Olympiques, en 2002, les derniers disputés par la France. Parmi leurs périples tricolores, Meunier se souvient de cette remontée du groupe B en groupe A, au fin fond de la Chine, "où on était loin d'imaginer pouvoir un jour disputer un Mondial chez nous." En Bleu, "ce sont des expériences humaines très fortes", résume-t-il. Il vient de vivre un troisième exploit mémorable, avec ce succès sur la Finlande de dimanche après avoir déjà accroché à son palmarès la Russie au Mondial-2013 et le Canada au Mondial-2014: "Chez nous, devant un très beau public, je place cette victoire à égalité avec ces deux-là", juge-t-il. 

La Suisse, leur deuxième pays

Ce mardi soir, c'est un autre gros morceau: la Suisse. Un dernier point commun entre les deux hommes: ils ont tous deux un passeport helvète, suite à leur mariage. Du coup, cet affrontement aura un goût particulier: "On m'en parle beaucoup en Suisse. Cela me tiendra à coeur de le gagner", souligne Laurent Meunier. "En plus, la Suisse est un adversaire direct pour la qualification". Avant cet affrontement, les Suisses comptent 5 points (deux victoires dont une aux tirs au but), contre 3 aux Français. Avant de défier les doubles champions du monde et doubles champions olympiques canadiens, puis les Tchèques, les hommes de Dave Henderson savent que chaque point peut les mener vers les quarts de finale, leur grand rêve. "On a subi de grandes défaites contre eux dans le temps, et quand on a commencé à les battre, ça a créé une rivalité. Il y a un petit supplément d'âme dans ces matches, comme dans un derby", explique l'entraîneur-adjoint Pierre Pousse.

"On veut réaliser un Mondial complet", affirme Cristobal Huet. "On n'est pas les meilleurs sur le papier, mais on a du coeur, des valeurs. Sur le papier, c'est peut-être l'une des meilleures équipes de France. Désormais, on joue au palet, on ne fait plus que défendre. Et on joue tous les matches pour les gagner." Dave Henderson, le sélectionneur, constate lui-aussi une évolution: "Nous avons une équipe plus rapide, plus technique individuellement, qui vient s'ajouter à l'une de nos grandes forces: le mental. Elle n'est jamais battue, un peu à l'image de Laurent Meunier. Ce n'est pas innocent s'il est notre capitaine." 

Laurent Meunier et Cristobal Huet veulent refermer la page de l'équipe de France sans regret. Revenir en Suisse en ayant gagné ce duel pourrait être bien utile pour ne pas en avoir, et en même temps cela les rapprocherait de leur rêve.