Dadonov, Huet, Mondial
Le Russe Dadonov vient défier le gardien français Huet | ALEXANDER NEMENOV / AFP

Mondial: la France dominée par la Russie

Publié le , modifié le

Plombée par un but précoce des Russes (Anisimov, 5e), l'équipe de France de hockey sur glace s'est largement inclinée en quart de finale du Mondial (3-0). Dans une patinoire de la Minsk Arena totalement acquise à sa cause, la Russie a dominé son sujet, marquant un but à chaque tiers-temps. Ils affronteront la Suède ou la Biélorussie en demi-finale.

Comme en 1995, l'équipe de France restera aux portes du Top 4 mondial. Héroïques en phase de poules où ils avaient pris le dessus sur le Canada et la Slovaquie, deux grosses écuries, les Bleus n'ont pu rééditer l'exploit face à l'armada russe et ses stars Ovechkine et Malkin. Cristobal Huet a eu beau multiplier les exploits dans sa cage, ses partenaires n'ont jamais réussi à inquiéter son alter-ego, à l'exception d'un lancer de Roussel, tout proche d'accrocher le cadre (6e). Poussée par 15.000 supporters venus en Biélorussie, la Russie s'est baladée à la Minsk Arena. Après l'ouverture du score rapide d'Anisimov (1-0, 5e), la formation championne du monde 2012 n'a pas desserré l'étreinte. Mais Huet laissait la France dans le match.

Huet, un mur infranchissable

La pénalité reçue par Laurent Meunier à 20 secondes de la fin du premier tiers-temps prenait des allures d'oiseau de mauvais augure. Et pour cause, alors que le vétéran tricolore, 35 ans, était encore en prison, Malkin se jouait d'Huet pour marquer dans le but vide (2-0, 21e). Un coup de massue sur la tête des troupes de Dave Henderson. Entre la 25e et la 30e minute, Meunier, Roussel et Treille étaient pénalisés, laissant leurs adversaires en supériorité numérique. Les partenaires de l'éblouissant Tikhonov (7 buts, 7 assist dans ce Mondial) n'en profitaient pas pour autant, mis en échec par le vainqueur de la Stanley Cup sous le maillot des Chicago Blackhawks en 2010. 

En attaque, le trio Bellemare, Da Costa, Roussel, si brillant depuis le troisième match de poule était étouffé par des Russes déterminés à laver l'affront de Sotchi. Archi-favori, ils s'étaient faits sortir en quart par la Finlande (3-1), sous les yeux de leur président Vladimir Poutine. En décrochant le titre mondial à Minsk, eux qui en comptent trois lors des six dernières éditions, ils atténueraient un peu la douleur de ces JO manqués. Leur parcours sans faute jusqu'ici (8 matches, 8 victoires) avec une différence de but hallucinante de +27 les placent en favoris. Dans le dernier tiers-temps, Kutuzov (3-0, 48e) validaient définitivement le succès des hommes d'Oleg Znarok. En demi-finale, ils affronteront la Biélorussie, qui évolue à domicile, ou la Suède, championne du monde en titre.

Les Bleus en pleine croissance

Quant aux Français, ils reviennent sur le devant la scène planétaire après deux décennies de retrait. La 9e place décroché au Mondial 2012 avait ravivé une flamme éteinte dès l'année suivante (13e). Ce quart de finale et cette place dans le Top 8 mondial devra donc être confirmée dès l'an prochain. Douzième nation mondiale selon le classement établi par la Fédération internationale de hockey sur glace, l'équipe de France a battu le Canada (3e), la Slovaquie (8e), la Norvège (9e) et le Danemark (13e). Sans oublier de tenir tête à la Suède (1ère) et à la République Tchèque (5e). Des performances qui en disent long sur son potentiel. Seule ombre au tableau, une défaite qui fait tâche face aux modestes italiens (18e). Qu'importe, en Biélorussie, les Bleus ont grandi.

Résultats des quarts de finale

République tchèque - Etats-Unis 4 - 3
Russie - France 3 - 0
Finlande - Canada 3 - 2
Suède - Bélarus 3 - 2

Jerome Carrere