Los Angeles Kings
Les Kings célèbrent leur victoire en finale de la Stanley Cup 2014 | CHRISTIAN PETERSEN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les Kings sont prêts à établir une dynastie

Publié le , modifié le

Dès ce mercredi, les Los Angeles Kings vont tenter de régner sur la NHL pour une deuxième année consécutive, ce qu'aucune équipe n'est parvenue à faire depuis 1998.

Quatre mois après leur épique succès, les Kings repartent à l'assaut de la Coupe Stanley, le trophée qu'ils ont remporté pour la deuxième fois en trois ans, avec une équipe largement inchangée. "C'est sans doute la compétition la plus dure à remporter deux années de suite, surtout depuis l'instauration du salary cap (plafond salarial après la saison 2004-05, ndlr)," a concédé l'entraîneur des Kings, Darryl Sutter. La dernière équipe à avoir réussi à conserver le titre suprême est Detroit avec ses succès en 1997 et 1998.

"On a vu la saison dernière que cela se jouait à peu de choses. Notre premier objectif sera d'atteindre les play-offs", a-t-il ajouté en référence à l'incroyable résilience de son équipe qui a eu besoin, à chaque fois, des sept matches pour éliminer San Jose, Anaheim et le tenant du titre Chicago pour arriver en finale. Avec dans les buts Jonathan Quick et la redoutable association entre Anze Kopitar (34 buts et 62 passes décisives) et Marian Gaborik (14 buts en play-offs), les Kings ont des solides atouts.

Caméras embarqués 

Mais les tenants du titre ne seront pas sans rivaux dans la conférence Ouest, entre les Anaheim Ducks, les St Louis Blues et surtout les Chicago Blackhawks qui ont prolongé les contrats de leurs stars Jonathan Toews (195 buts en 484 matches avec les Blackhawks) et Patrick Kane de huit ans. "Ce sont des joueurs spéciaux, ils auraient pu aller chercher des contrats encore meilleurs ailleurs, mais cela montre qu'ils veulent encore gagner avec cette équipe", a rappelé Joel Quenneville, leur coach.

A l'Est, les Bostons Bruins font figure cette saison encore de terreurs après avoir laissé passer leurs chances en 2013-14 (meilleure équipe de la saison régulière mais élimination au 2e tour des play-offs). Même état d'esprit revanchard pour Pittsburgh, Sidney Crosby et Evgeni Malkin, mais avec un nouvel entraîneur et un effectif rajeuni, les Penguins devraient avoir du mal à décrocher le titre. A suivre également, les New York Rangers, invités surprises de la finale 2014, les Tampa Bay Lightning avec Steven Stamkos qui a manqué une bonne partie de la saison dernière sur blessure et les Canadiens de Montréal.

Ultime ingrédient pour rendre cette saison encore plus piquante, la NHL a décidé d'équiper certains joueurs de caméras miniatures pour fournir des images spectaculaires et au plus près de l'action.

AFP