Laurent Meunier (France) au duel avec Martins Cipulis (Lettonie)
Le capitaine de l'équipe de France, Laurent Meunier, auteur du seul but français. | ALEXANDER NEMENOV / AFP

Les Français abandonnent le quart

Publié le , modifié le

L'équipe de France de hockey sur glace a sans doute abandonné ses dernières chances d'accrocher une place en quarts de finale du Mondial en s'inclinant (3-1) face à la Lettonie lundi à Helsinki lors de son 6e match. Avec seulement deux victoires, les Bleus ne sont plus du tout maîtres de leur qualification. En revanche, ils sont 7e avant leur dernier match mardi contre l'Allemagne, et sont assurés du maintien dans le groupe Elite, en profitant de la défaite de l'Autriche contre la Russie (4-0).

Tout reste tellement improbable dans ce groupe H et finalement, on s'aperçoit que les Français, qui semblaient s'être relancés pour un quart de finale inespéré après leur exploit historique jeudi contre les champions du monde russes (victoire 2-1), n'ont pas confirmé, puisqu'ils ont enchaîné par deux défaites, samedi contre les Etats-Unis (4-2), vice-champion olympique, et ce lundi donc contre des Lettons pourtant à leur portée. Le paradoxe est que, alors qu'ils ne leur restent qu'un match à disputer, les hommes de Henderson peuvent encore se qualifier pour les quarts de finale même s'ils leur faudrait pour cela des circonstances vraiment très favorables.

C'est dire si l'affrontement face aux Allemands sera très important. Pourtant, les Français auraient pu se dispenser de ce final compliqué en montrant un autre visage face à des Lettons qui n'avaient jusqu'alors gagné qu'un seul match et qui, sans doute, ne croyaient pas pouvoir s'en sortir aussi bien. Mais les Français n'ont pas su prendre la mesure de ce match, et ne sont vraiment rentrés dans le vif du sujet que dans le dernier tiers-temps, alors qu'ils étaient déjà menés 2-0, à cause d'un manque de concentration et d'implication. Le but marqué par Desrosiers -but contesté par les Lettons, d'abord refusé par l'arbitre puis validé lorsque ce dernier a eu la certitude que le palet était bien entré dans la cage- entretenu l'espoir d'aller au moins en prolongation. Mais bien que bousculés dans les dernières minutess par des Bleus enfin décidés à jouer, les Lettons qui n'avaient rien à perdre sont parvenus à faire un break décisif. Face à une équipe contre laquelle elle restait pourtant sur trois victoires, l'équipe de France n'a pas su saisir sa chance.

Espérons pour elle qu'elle n'aura pas à le regretter lors de sa dernière face à des Allemands qui joueront aussi leur avenir. Même si, rassurés par leur maintien dans le groupe de l'Elite mondiale, ils joueront alors plutôt libérés.  

Christian Grégoire