Antoine Roussel
Antoine Roussel à la lutte avec le Slovaque Richard Panik | TATYANA ZENKOVICH/EPA/MAXPPP

La France vient à bout de la Slovaquie

Publié le , modifié le

La France a battu la Slovaquie (5-3) lors de la 3e journée du championnat du monde de hockey sur glace lundi à Minsk. Les Bleus étaient pourtant mal embarqués, menés 3-1 au début du dernier tiers-temps. Mais contrairement à ce qui s'était passé contre l'Italie la veille, ils ne se sont pas mis trop de pression, et ont su revenir à leur rythme puis prendre le large avec notamment un doublé de Roussel. Grâce à cette nouvelle victoire probante, les Bleus peuvent espérer se maintenir dans l'élite mondiale, qu'ils côtoient depuis sept ans maintenant. Il leur reste quatre rencontres dans la phase de poule, dont celle face à la Suède jeudi.

Ils se replacent en effet au classement dans le groupe A et sont tout près d'assurer le maintien, qui était leur objectif initial. Maintenant, la situation étant assez serrée dans ce groupe, ils peuvent même, s'ils renouvellent ce genre de performances, aller chercher une place en quarts de finale. Ce qui serait évidemment une énorme progression, dans la continuité de leur dernier mondial, et la confirmation qu'ils ont une place à tenir avec les meilleurs. Mais pour cela, ils doivent faire preuve davantage de constance. Car après leur exploit face au Canada, ils se sont fait piéger par la modeste équipe italienne... Et ce lundi devant les Slovaques, ils ont longtemps balbutié leur hockey avant de hausser leur niveau de jeu pour s'en sortir. 

Malmenés tout au long de la rencontre, les Bleus sont pourtant revenus de loin.  Menés 3 à 1 après deux périodes, ils ont d'abord égalisé en tirant profit d'une  double supériorité numérique avec des buts de Baptiste Amar et Antoine Roussel  (51e) avant d'inscrire deux nouveaux buts dans cette période pour infliger un  humiliant 4-0 aux vice-champions du monde 2012 dans le dernier tiers-temps. 
D'entrée, les joueurs de Dave Henderson subissaient les attaques incessantes des Slovaques. Ils craquaient même en fin de premier tiers-temps  alors qu'ils étaient pourtant en supériorité numérique. Ladislav Nagy prenait à  contre-pied le gardien français Cristobal Huet (16e).

Intenable, Nagy doublait la mise en profitant d'une mauvaise relance pour  marquer de près (24e). Les Français revenaient grâce à Baptiste Amar qui, de loin, trompait Laco  (27e), mais Satan glissait le palet entre les jambes de Huet (1-3, 37e).

Dans l'ultime période, les Bleus devenaient alors intenables et profitaient de leur double supériorité numérique pour renverser la tendance par l'entremise  d'Amar puis de Roussel après une frappe lointaine de Besch (3-3, 51e). Six minutes plus tard, et pour la première fois de la rencontre, la France prenait l'avantage grâce à Fleury qui récupérait un tir repoussé par Laco.  Roussel mettait alors les Bleus définitivement à l'abri dans la dernière minute  sur un contre pour mettre le cinquième but de la France dans la cage vide.

Christian Grégoire