L'équipe de France de hockey
L'équipe de France en plein briefing d'avant match. | AFP - Alexander Nemenov

La France veut confirmer son renouveau

Publié le , modifié le

Après avoir frôlé les quarts de finale en 2013, l'équipe de France de hockey sur glace va tenter de confirmer ses bonnes dispositions au plus haut niveau, à partir de vendredi aux Championnats du monde à Minsk. Les Bleus semblent avoir pris leurs quartiers parmi l'élite planétaire puisqu'ils disputent au Belarus leurs septièmes Mondiaux consécutifs.

Le temps où les Français faisaient l'ascenseur entre le groupe mondial et le deuxième niveau international semble déjà loin. Et si la France dans un premier temps pensait surtout à sauver sa peau parmi l'élite, elle semble avoir franchi un palier l'an dernier quand elle avait notamment battu pour la première fois de son histoire la grande Russie (2-1). Une victoire contre l'Autriche l'avait même presque placée en position de se qualifier pour les quarts de finale.

Des Bleus confiants 

S'ils poursuivent sur leur bonne lancée on attend donc des joueurs du sélectionneur Dave Henderson qu'ils se maintiennent une nouvelle fois dans le groupe mondial sans trop trembler. Une rétrogradation ferait en tout cas très mauvais effet dans l'optique du Mondial-2017, que la France doit coorganiser avec son voisin allemand. Bien évidemment, dans le groupe A où elle va évoluer, des adversaires comme  le Canada, champion olympique, ou la Suède, tenante du titre, sont une classe au-dessus. Mais la France, actuelle 12e dans la hiérarchie mondiale, doit aujourd'hui justifier son statut face à des opposants plus à sa portée comme la Norvège  (9e), le Danemark (13e) ou surtout l'Italie (18e). Avec des joueurs de plus en plus expérimentés, dont certains évoluent  maintenant dans les meilleurs championnats étrangers, l'équipe de France  progresse et peut même envisager de rivaliser avec la Slovaquie ou la République  tchèque.

"Nos huit matches de préparation ont été très intéressants, on a progressé à chaque étape, c'était une bonne préparation pour les Championnats du monde",  a estimé Dave Henderson. Le bilan des Bleus dans ces rencontres préparatoires est de quatre victoires et quatre défaites, mais plusieurs joueurs sont arrivés en cours de  route, voire juste avant le départ pour Minsk. "Les joueurs ont bien travaillé pendant tout le mois, ils n'ont jamais levé le pied et on va en plus récupérer Stéphane Da Costa et Antoinet Roussel (deux joueurs français qui évoluent en Amérique du nord) ça va encore  amplifier nos possibilités. Mais notre équipe doit rester disciplinée, simple et directe pour accomplir ce qu'on a envie de faire", a encore souligné Dave  Henderson.

La Russie pour oublier, la Suède pour confirmer

Si la France va tenter de faire bonne figure, la Russie, qui jouera presque  "à domicile" chez son petit voisin, veut de son côté faire oublier son immense déception de Sotchi en février, où elle a été éliminée piteusement dès les  quarts de finale de "ses" jeux Olympiques. La Suède, tenante du titre, ou le Canada champion olympique sont les autres  favoris, même si la plupart de leurs meilleurs joueurs sont retenus comme tous  les ans à pareille époque par les play-offs du Championnat nord-américain. Finlande, République tchèque et Etats-Unis sont comme toujours en embuscade.
La Suisse, finaliste surprise l'an dernier, devra elle aussi se passer de  nombreux titulaires et elle aura sans doute du mal à rééditer son exploit.

Programme des Mondiaux

1er tour: Du 9 au 20 mai les 16 équipes en course sont partagées en deux poules. Les quatre premiers de chaque groupe se qualifient pour les quarts de finale. Les deux derniers sont relégués au niveau inférieur.

Groupe A: Suède, République tchèque, Canada, Slovaquie, Norvège, Danemark,  France, Italie
Groupe B: Finlande, Russie, Etats-Unis, Suisse, Allemagne, Lettonie,  Belarus, Kazakhstan
victoire en temps réglementaire: 3 points; victoire après prolongation ou  tirs au but: 2 points; défaite après prolongation ou tirs au but: 1 point;  défaite en temps réglementaire: 0 point)

Le calendrier de la France

Vendredi 9 mai: France - Canada (15H45)
Dimanche 11 mai: Italie - France (11H45)
Lundi 12 mai: Slovaquie - France (15H45)
Jeudi 15 mai: Suède - France (19H45)
Samedi 17 mai: France - Norvège (11H45)
Lundi 19 mai: France - Danemark (15H45)
Mardi 20 mai: République Tchèque - France (19H45)  

Christian Grégoire