Dave Henderson discute avec ses joueurs
Le Franco-canadien Dave Henderson discute avec les joueurs de l'équipe de France | AFP

Dave Henderson: "Montrer à la France entière que le hockey est un grand spectacle"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l’équipe de France de hockey sur glace, Dave Henderson, estime que le Championnat du monde de hockey qui se tiendra du 5 au 21 mai prochain à Paris et à Cologne sera une vitrine idéale pour promouvoir son sport dans l’hexagone. Le Franco-canadien n’a par ailleurs pas caché que l’absence des Bleus aux prochains JO de 2018 était une grande désillusion, mais il souhaite désormais aller de l'avant et gérer au mieux le Mondial.

La réussite de ce Mondial passera-t-elle par un bon résultat ?
Dave Henderson: "On va tout faire pour obtenir un bon résultat sportif. Mais la réussite peut aussi bien se trouver dans la convivialité, l’ambiance qu’il y aura avec tous les Français qui vont venir à Bercy nous supporter. Il y aura une belle ambiance avec tous ces fans venus des autres pays représentés. On va avoir un peu plus de pression pour ce Mondial, c’est sûr. On aura envie de réussir sportivement ce championnat du monde. On y pense depuis trois ou quatre ans, à la Fédé, au sein du staff... Donc tous les joueurs ont envie de réussir sportivement cette compétition qui se jouera en France, et montrer aux autres sports que le hockey a sa place sur les terres françaises. Tout le monde a envie de montrer à la France entière que le hockey est un grand spectacle."

Organiser un tel événement est une manière idéale de promouvoir votre sport...
DH : "Cette compétition est une vitrine magnifique, il n’y a pas mieux, à part les Jeux Olympiques. C’est un des plus beaux sports au monde, le hockey c’est la vitesse, la finesse, le physique, c’est spectaculaire ! Je pense que les gens qui viendront, peut-être pour leur premier match de hockey, seront enchantés. On verra notre sport à son meilleur niveau à Paris, ce qui n’est plus arrivé depuis 66 ans. Quand on a le Canada (qui jouera le tour préliminaire à Paris, ndlr), vainqueur de la Coupe du monde, double champion du monde, champion olympique, que peut-on souhaiter de mieux pour que la lumière soit faite sur le hockey ?"

Cela représente quoi d'avoir trois joueurs français en NHL ?
DH : "C’est quelque chose d’important. Il y a Antoine (Roussel, à Dallas) et P-Ed (Pierre-Edouard Bellemare, à Philadelphie) qui sont là depuis quelques années. Yohann Auvitu a fait le pas avec New Jersey, on est très content pour lui, et il y a en aura d’autres, car il y a des jeunes pousses qui vont arriver, à condition qu’ils se donnent les moyens de suivre le chemin d’Antoine, P-Ed et Yohann. (...) On est beaucoup plus respecté qu’avant. Quand on a des résultats comme on a eu depuis quelques années, en battant les gros comme Canada, la Russie, les gens nous regardent d’un autre œil."

La désillusion des JO est-elle digérée ?
DH : "C’est sûr que ce n’était pas facile. On manque notre qualification de peu (défaite 2-1 dans le troisième match du TQO face à la Norvège en septembre dernier, ndlr). On ne peut pas regarder toujours en arrière, il faut regarder vers l’avant. On s’est mis au travail pour les Championnats du monde, on a fait un petit bilan sur ce qui allait, ce qui n’allait pas. On ne peut pas mentir et dire que ça n’a pas fait du mal. Mais maintenant on doit avancer."

Romain Bonte