Charles Masson.

Hockey sur gazon : l'Espagne brise le rêve olympique des Bleus

Publié le , modifié le

Après le nul obtenu vendredi à Valence (3-3), les joueurs de l'équipe de France de hockey sur gazon devaient impérativement s'imposer ce samedi face à l'Espagne pour être qualifiés pour les JO de Tokyo. Malheureusement, les Bleus ont manqué de réalisme lors du barrage retour contre la Roja et s'inclinent 3-2. Les hommes de Jeroen Delmee n'ont pas démérité mais ont cruellement manqué de réalisme, notamment sur les penalty corner.

Le milieu de l'équipe de France de hockey sur gazon Charles Masson avait prévenu hier après le barrage aller du tournoi de qualification olympique : "le plus combatif ira aux Jeux". Au regard de ce match retour, difficile de dire qui a le mieux bataillé. Mais une vérité est implacable : après cette défaite 3-2 face à la Roja, les Bleus ne verront pas Tokyo l'été prochain. Il faudra attendre les JO de 2024 pour les voir vivre leur rêve olympique - 52 ans après leur dernière participation (1972 à Munich).

Une bonne première mi-temps mais des difficultés sur penalty corner

Pourtant, le match avait bien débuté pour les coéquipiers d'Hugo Genestet. À peine 3 minutes après le coup d'envoi, Gaspard Baumgarten y allait de son festival : une percée couloir gauche qui élimine trois défenseurs espagnols suivi d'un tir dans un angle ultra-fermé qui trompe Cortes. Le début d'une belle domination pour les tricolores, même s'ils ne parviennent pas à concrétiser leurs deux premiers penalty corner (PC). Malheureusement, ce ne seront pas les seuls de la partie...

Dans le deuxième quart-temps, la réaction de la Roja coïncide avec le premier carton vert (exclusion de deux minutes) côté Bleus. Miguel Delas a le rebond favorable sur le PC et remet les deux équipes à égalité (1-1). Pourtant, les Français ne manquent pas d'occasions mais pêchent cruellement sur les PC (0 sur 6 à la pause). Et juste avant la mi-temps, Alvaro Iglesias vient doubler la mise pour les Espagnols qui, sans être flamboyants ou ultra-dominateurs, n'ont pas manqué leurs quelques opportunités.

L'Espagne rejoint le japon, l'Argentine, l'Afrique du Sud, la Belgique et l'Australie

De retour des vestiaires, Victor Charlet et ses partenaires se procurent une nouvelle occasion sur PC mais là encore, le portier Quico Cortes sort le grand jeu pour sauver les siens. Ce sera (enfin) tout bon quelques secondes plus tard avec un but de François Goyet suite à un PC, but validé après recours à l'assistance vidéo. Mais peu avant la fin du 3e quart-temps Xavi Lleonart transforme son penalty stroke face à Arthur Thieffry et redonne l'avantage aux locaux. Le score ne bougera plus. Émoussés physiquement, les Français jettent leurs dernières forces mais les Espagnols se replient parfaitement et quadrillent le terrain. 3-2, score final.

Il s'en est fallu de peu pour les Bleus. peut-être un soupçon d'inexpérience qui a fait défaut en deuxième mi-temps. Mais l'équipe de France progresse et emmène avec elle une lumière médiatique dont elle était jusqu'à présent partiellement privée. Depuis deux ans, les performances des tricolores sont au rendez-vous. Juste une question de temps avant que la discipline n'éclose vraiment aux yeux d'un public plus large ?