Armstrong Hincapie conf 2009
Lance Armstrong aux côtés de George Hincapie, une histoire passée ? | AFP - Getty Images

Hincapie accuse à son tour Armstrong de dopage ?

Publié le , modifié le

Selon le site internet cbnews.com, George Hincapie, ancien lieutenant de Lance Armstrong, a indiqué aux enquêteurs fédéraux avoir vu son compatriote se doper, précisant qu'ils se fournissaient mutuellement en EPO. Le coureur ferait partie du groupe d'au moins trois anciens coéquipiers ayant témoigné du dopage du septuple vainqueur de la Grande Boucle.

C'était le lieutenant préféré, l'équipier-modèle, le frère d'armes. George Hincapie a été de tous les succès de Lance Arsmtrong, sous les couleurs de l'US Postal ou de Discovery Chanel. Selon cbnews.com, après Floyd Landis, après Tyler Hamilton, c'est donc un troisième Américain, ancien coéquipier du septuple vainqueur du Tour de France, qui aurait mis en cause ses pratiques dopantes. Selon l'émission "60 minutes" sur CBS, déjà auteur d' l'interview choc de Tyler Hamilton cette semaine, George Hincapie aurait indiqué aux enquêteurs fédéraux qu'il avait vu Lance Armstrong se doper et que tous deux se fournissaient mutuellement en EPO. Il ferait ainsi partie d'un groupe de "au moins trois" anciens équipiers d'Armstrong ayant témoigné qu'ils s'étaient dopés, tout comme le septuple vainqueur du Tour de France. Ces affirmations ont été tenues devant un grand jury réuni à Los Angeles dans le cadre de l'enquête fédérale sur le dopage au sein de l'ancienne équipe US Postal, lancée il y un an et dirigée par l'agent Jeff Novitzky.

Engagé dans le Toru de Californie, le coureur désormais de la BMC n'a pas confirmé cette information, se bornant à dire, via sa messagerie Twitter: "Concernant la teneur des informations de "60 minutes", je ne peux faire aucun commentaire sur ce qui touche à l'enquête en cours. Je n'ai jamais parlé à "60 Minutes" et je ne sais pas où ils ont obtenu leurs informations", a-t-il aussi écrit, ajoutant: "Comme je l'ai déjà dit, je suis déçu que les gens parlent du passé du cyclisme et non de son avenir." L'un des avocats d'Armstrong, Mark Fabiani, a déclaré à l'AFP: "Nous n'avons aucun moyen de savoir ce qu'il se dit devant un grand jury (qui se réunit à huis clos, ndlr), nous ne pouvons donc pas commenter des articles de presse sans sources identifiées."

Jamais contrôlé positif, comme Armstrong, George Hincapie, si ses paroles étaient avérées officiellement, pourrait non seulement sérieusement alourdir le dossier de son ancien coéquipier, mais en plus encourir une sanction, puisqu'ayant avoué s'être dopé.